Yoff : le maire Abdoulaye Diouf Sarr distribue 45 millions aux malades nécessiteux

38

Le maire Abdoulaye Diouf Sarr a tenu sa promesse faite aux plus de 300 malades qui avaient adressé des demandes d’aide à la commission sociale de la mairie de Yoff. Il a octroyé la somme de 45 millions F CFA qu’il a distribué aux nécessiteux.

Une journée de solidarité, de mobilisation et de soutien pour les malades de Yoff, c’est ce que le maire  Abdoulaye Diouf Sarr a symbolisé à travers la distribution de 45 millions F CFA pour plus de 300 nécessiteux. En effet, rappel, le maire de Yoff, «depuis 2013, la commune assiste de manière permanente ses malades dans le cadre de la commission sociale». En cette année là, la commune de Yoff avait décaissé 8 millions de nos francs pour les malades dans le cadre de la prise en charge de leurs soins.

En 2015, 16 millions F CFA, en 2014, la mairie a distribué 26 millions F CFA, en 2017, 32 millions F CFA et cette année la mairie a mobilisé 45 millions dan un cadre spécifique : parmi les malades, il y a un qui demande une prise en charge d’un début de chimiothérapie, un autre sollicite la prise en charge d’un médicament anticancéreux, détaille Abdoulaye Diouf Sarr.

De ce fait, rassure le premier magistrat de la commune de Yoff, «c’est notre rôle de nous positionner à ce niveau afin d’aider les populations. Et cette année, la mairie n’a rejeté aucune demande. Il a été juste question de vérifier l’authenticité du besoin. Avec le médecin ayant trouvé le débit ou l’ordonnance et une fois que c’est avéré, nous avons pris l’option d’aider tout le monde. Et cet appui n’a rien à voir avec ce que nous faisons avec les populations dans le cadre de l’aide aux indigents».

Toutefois, déclare le maire, en dehors des 45 millions distribués aux nécessiteux, la commune a enrôlé 6000 personnes pour la Couverture maladie universelle (Cmu). Et cela a été rendu possible grâce à l’acte 3 de la décentralisation qui a permis à la mairie d’avoir un budget annuel de 2 milliards F CFA.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here