Pourquoi le procès Khalifa Sall est renvoyé au 9 juillet

56

Le procès en appel de Khalifa Sall et Cie a été renvoyé au 9 juillet prochain sur demande de la défense . Pourtant, la  Cour a estimé que l’affaire est en état d’être jugé. Les avocats du maire de Dakar avaient  même demandé que le procès soit renvoyé jusqu’en fin novembre. Ce que refusa la Cour. Les avocats de l’Etat accusent leurs collègues de la défense de jouer au dilatoire pour permettre à leur client de pouvoir se présenter à la présidentielle de 2019.

Tout de blanc vêtu, Khalifa Ababacar Sall s’est présenté pour la première fois, hier, devant les juges de la Cour d’appel de Dakar. Dès son entrée dans la salle 4 du palais de justice de Dakar, on pouvait entendre les cris de ses nombreux partisans et souteneurs qui scandaient : « Khalifa Président, Khalifa Président,… ». L’édile de Dakar a pris place aux côtés de ses co-prévenus, notamment Mbaye Touré, Yaya Bodian, Ibrahima Yatma Diao Mamadou Omar Bocoum, Fatou Traoré et Amady Mactar Diop. A l’ouverture de l’audience, le Président de la Cour d’appel Demba kandji a fixé les règles. Pour lui, il n’est pas là pour un débat politique, mais pour parler droit. Cependant, les avocats de la défense ont formulé une demande de report à la fin du mois de novembre pour mieux organiser leur défense. Selon Me François Sarr, coordonnateur du pool d’avocats du maire de Dakar, tous les avocats constitués pour assurer la défense de Khalifa Sall n’ont pas été avisés. Ainsi, a-t-il sollicité le renvoi afin de procéder à la régularisation du dossier.

De son côté, la mairie de Dakar, partie civile dans cette affaire, a également demandé un renvoi du procès pour la fin novembre. Une date jugée déraisonnable pour le parquet général comme pour les avocats de l’Etat. A les en croire, les avocats de l’édile de Dakar veulent imposer l’agenda politique de leur client à la cour d’appel. Et que le délai d’un mois est largement suffisant pour l’ouverture des débats. De son côté, le Président de la Cour d’appel, Demba Kandji, a rejoint la partie civile et l’avocat général en fixant la date de la tenue de l’audience au 9 juillet prochain. Selon le juge, c’est un renvoi ferme. Mais les avocats de la Khalifa Sall comptent bien user du droit et demander de nouveaux renvois.

Cheikh Moussa SARR       


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here