Uemoa: La guerre commerciale Chine-Usa plombe la croissance

19

Les économies de l’Union économie monétaire ouest africain (UEMOA) continueront de bénéficier du renforcement de la demande intérieure et des conditions financières favorables.

 Pour l’année 2019, dans son ensemble, ces conditions favorables demeureraient, avec toutefois un ralentissement de la demande en provenance des principaux pays où la croissance est dans une phase descendante du cycle, notamment aux Etats-Unis et en Chine. En outre, prévient la  note mensuelle de conjoncture économique, dans les pays de l’Uemoa, les effets négatifs attendus des tensions commerciales entre les Etats-Unis et certains de leurs partenaires sur les perspectives économiques de l’UEMOA, pourraient être importants, en dépit de la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. De même, la perspective d’un Brexit sans accord, les tensions géopolitiques (Iran, Venezuela, etc.) et les fluctuations du prix du baril sont autant de sources d’inquiétude pour les économies de l’Union. Ainsi le maintien de la tendance haussière des cours internationaux de la plupart des matières premières exportées par les pays de l’UEMOA, à la faveur de la reprise de la demande mondiale, attendue en début du troisième trimestre 2019, aurait des effets positifs sur le budget et la croissance des Etats de l’Union. Cette situation pourrait être atténuée par la dégradation du climat sécuritaire et politique ainsi que la hausse des prix des principaux produits d’équipements importés. Selon les résultats de l’enquête de conjoncture d’avril 2019, l’activité économique maintiendrait sa bonne dynamique dans le secteur des industries, en lien principalement avec la hausse attendue des commandes et chiffre d’affaires. La demande resterait vigoureuse sur le marché intérieur et resterait stable à l’exportation. En ce qui concerne les activités commerciales, les entreprises anticipent une hausse de leurs chiffres d’affaires, du fait de l’accroissement des commandes en provenance du marché local, un ralentissement attendu de la demande extérieure. Les entreprises du secteur des services enregistreraient une progression de leurs activités, en liaison avec la hausse des commandes et du chiffre d’affaires sur l’ensemble des compartiments du marché. Le regain de dynamisme est généralisé à l’ensemble des branches, mais le rebond serait en retrait par rapport à la situation du mois passé dans les branches « Immobilier, location et activités de services aux entreprises » et « Hôtels et restaurants ». De même, les opérateurs des Bâtiments et Travaux Publics anticipent une progression de leurs activités, en relation avec la hausse de nouveaux travaux et du chiffre d’affaires dans le secteur des bâtiments.

 

La production industrielle, des activités commerciales et de services  pour booster l’activité économique

En effet, les estimations effectuées par la BCEAO à partir des résultats des enquêtes de conjoncture à fin avril 2019 et les dernières informations disponibles, font ressortir une accélération de la croissance, à très court terme, des économies de l’Union, avec un taux de progression de l’activité économique de 6,6% au deuxième trimestre 2019, après une réalisation de 6,3% le trimestre précédent. Le regain de l’activité au deuxième trimestre 2019 est attribuable notamment à la bonne tenue de la production industrielle, des activités commerciales et de services. Le ralentissement des activités des bâtiments et travaux publics a exercé un effet modérateur. En effet, sur les mois d’avril et de mai 2019, la production industrielle augmenterait de 8% contre un taux de 4,9% à la même période de l’année. Les bonnes performances sont notées au niveau des activités extractives et de production d’énergie, la cadence des activités manufacturières ayant ralenti. Quant à l’indice du chiffre d’affaires de commerce,  note  la source, il affiche une hausse de 11,3% en avril -mai, contre un accroissement limité à 2,6% à la même période de l’année. Les indicateurs du climat des affaires épousent la même orientation. Au total, tous les indicateurs conjoncturels récents dénotent une accélération de l’activité économique dans les pays de l’UEMOA, tirant profit de la hausse de la demande mondiale suite à la bonne tenue des économies des pays partenaires commerciaux sur les trois premiers mois de l’année 2019.

 

Zac


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here