Sénégal: Le déficit commercial s’est atténué de 66,8 milliards en janvier 2019

10

La  baisse des importations de -74,1 milliards et une légère hausse des exportations de biens avec 1,6 milliard, ont contribué à la réduction du déficit de la balance commerciale. Il est ressorti à 87,1 milliards en janvier 2019, en s’atténuant de 66,8 milliards comparativement au mois précédent.

 

Les importations de biens sont passées de 378,6 milliards au mois de décembre 2018, à 304,5 milliards au mois de janvier 2019, soit une baisse de 19,6%, selon le point mensuel de conjoncture de janvier  publié en mars.  Cette évolution est particulièrement attribuable aux produits pétroliers, notamment les huiles brutes de pétrole, et les produits pétroliers raffinés. En revanche, les achats à l’extérieur de « machines, appareils et moteurs » et de « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » ont enregistré des hausses respectives de 12,1 milliards et 6,2 milliards. En glissement annuel, les importations de biens ont baissé de 15,1% en janvier 2019, sous l’effet des principaux produits importés, notamment, les produits pétroliers, les produits alimentaires, les « machines, appareils et moteurs », les « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles ». S’agissant des importations de produits pétroliers, la source  explique  que  la baisse, en glissement annuel, des importations est imputable aux huiles brutes de pétrole. Elle a été atténuée par la hausse des achats de pétrole raffiné. Au titre, des produits alimentaires, la baisse des importations est essentiellement attribuable au riz et aux «huiles et graisses animales et végétales ».

La Côte d’Ivoire principal fournisseur du Sénégal dans la zone UEMOA

En provenance des pays de l’UEMOA, les importations de biens sont évaluées à 5 milliards au mois de janvier 2019, contre 3,3 milliards le mois précédent, soit une hausse de 1,7 milliard. Elles ont, ainsi, représenté 1,6% de la valeur totale des importations de biens au mois de janvier 2019, contre 0,9% le mois précédent. Ainsi, la Côte d’Ivoire demeure le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part évaluée à 91,5% en janvier 2019, contre 45,4% le mois précédent, soit un gain de 46,1 points de pourcentage. Les achats en provenance de ce pays ont principalement porté sur les « fruits et légumes comestibles » et les « bois et ouvrages » avec des parts respectives de 15,3% et 10,7%. Concernant les exportations de biens, elles sont évaluées à 180,9 milliards au mois de janvier 2019, contre 179,3 milliards le mois précédent, soit une légère hausse de 0,9%. Cette situation est imputable aux principaux produits exportés, notamment les produits alimentaires, l’acide phosphorique, les engrais minéraux et chimiques et le ciment. À propos des exportations de produits alimentaires, la hausse observée est, essentiellement, liée au renforcement des ventes de produits halieutiqueset arachidiers. Par contre, un recul des exportations d’or brut et de produits pétroliers  est noté sur la période. Sur un an, les exportations de biens ont affiché une hausse de 48,5% en janvier 2019, du fait, notamment, des produits alimentaires, de l’acide phosphorique, de l’or brut, des engrais minéraux et chimiques et des produits pétroliers. La hausse, en glissement annuel, des exportations de produits alimentaires est principalement attribuable aux produits arachidiers.

 Le Mali, principal destinataire des exportations du Sénégal dans l’Union

S’agissant des exportations du Sénégal vers l’UEMOA, elles sont estimées à 40,8 milliards au mois de janvier 2019, contre 33,5 milliards le mois précédent, soit une hausse de 22%. Elles ont, ainsi, représenté 22,6% de la valeur totale des exportations de marchandises au titre du mois de janvier 2019, contre 18,7% un mois auparavant, soit un gain de 3,9 points de pourcentage. La part des produits acheminés vers le Mali, principale destination des exportations du Sénégal dans l’Union, est passée de 38,8% à 57,9% sur la période, soit une consolidation de 19,0 points de pourcentage. Le ciment reste le principal produit exporté vers le Mali, avec une part évaluée à 35,1% en janvier 2019, suivi des engrais minéraux et chimiques.

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here