Sécurité des marchés : la commission de protection civile dresse un tableau sombre à Kaolack

48

La commission de protection, civile composée essentiellement du préfet, de la mairie, des services d’hygiène, de la police et des sapeurs pompiers, a dressé un tableau sombre de la situation sécuritaire des marchés de la commune de Kaolack. En visite de terrain sur ces lieux, elle a appelé à plus de précautions face à une situation devenue alarmante.

Les centres commerciaux Serigne Bassirou Mbacké et Cheikh Al Islam ont été les premiers endroits visités par la commission, sur place même si des acquis ont été notés, le travail reste entier.

« C’est l’installation électrique sauvage, le défaut d’assainissement et le stationnement de vélomoteurs à l’intérieur des édifices qui ont été indexés par la commission. Les 3 toilettes dédiées aux occupants des 295 cantines ont été jugées insuffisantes », explique le secrétaire général du centre commercial Cheikh Al Islam.

Une occupation anarchique des allées du marché, des installations de tables sur des bouches d’incendie tel est le décor de nos marchés.

« La commission a visité notre centre commercial, à part l’absence de rampe pour les handicapés, toutes les normes de sécurité sont respectées ici, nous avons des extincteurs, le bâtiment est aussi assuré. Mais les occupants des cantines du marché, derrière nous, doivent être appelés à la raison par leur délégué, ils bloquent toutes les issues. Nous nous demandons toujours comment les sapeurs pompiers vont y accéder, si jamais il y’avait un incendie », se désole Pape Ibrahima Lô, directeur du centre commercial Serigne Bassirou Mbacké.

Pour le président de la commission de protection civile en l’occurrence le préfet du département de Kaolack, des efforts restent à faire.

« Notre visite d’aujourd’hui est une prérogative de l’autorité administrative, elle entre dans le cadre du suivi des normes d’exploitation des établissements publics recevant des personnes (ERP) par les occupants, pour pallier aux risques de catastrophes naturelles ou autres dangers pouvant faire des victimes. L’occupation anarchique, les encombrements, les installations électriques à risques ont été notés et des mesures idoines seront prises après la finalisation des travaux » , a promis fermement Amadou Makhtar Watt.

Après les ERP, les établissements classés comme les stations d’essence et les dépôts de gaz seront aussi visités par la commission. Des résolutions fermes sont attendues d’elle par les populations, qui sont exaspérés par la récurrente des incendies au niveau des marches de Kaolack.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here