Sachets plastiques: L’Etat face à l’application de la loi

25

Mettre fin aux déchets plastiques, c’est l’objectif du Ministère de l’Environnement et du Développement durable qui a tenu une randonnée pédestre pour sensibiliser sur le péril plastique. Au cours de cette randonnée qui a pris départ audit ministère, le Ministre Mame Thierno Dieng a soutenu que la loi contre les sachets plastiques sera appliquée.

Après le vote de la loi contre les sachets plastiques, son commerce continue de plus belle malgré le danger qu’ils représentent pour l’environnement. Ainsi, le Ministère de l’Environnement et du Développement durable s’est engagé à faire face à ce fléau des temps modernes. Ce département ministériel a organisé une randonnée pédestre de sensibilisation contre le péril plastique.  Occasion saisie par le ministre pour partager les nouvelles mesures pour l’application de cette loi. « L’importation et la distribution de sachets plastiques ont été interdites, elles présentent un risque dans le futur au péril plastique. Ce sont surtout des enjeux futurs, ces sachets ne sont pas biodégradables, cela veut qu’ils ne se gâtent jamais », dit Mame Thierno Dieng, Ministre de l’Environnement. « Tous les sachets plastiques finissent au sol et, d’ ici 50 ans, si nous continuons dans cette dynamique, ils vont atteindre la nappe phréatique. C’est ce qui justifie le vote d’une loi contre les déchets plastiques », dit-il.

Il estime qu’ils ne comptent contraindre personne, mais essayer de les convaincre et de leur faire prendre conscience que l’environnement, c’est la responsabilité de tous. « Le combat contre le péril plastique est un combat citoyen que doivent porter les Sénégalais. On n’aurait pas besoin d’une marche pour faire dégager les sachets plastiques. Cette randonnée entre dans le cadre de les convaincre et de leur faire prendre conscience de toutes les problématiques environnementales. Nous allons l’inclure dans notre calendrier ministériel », fait-il savoir. Et de renchérir : «Il y a de plus en plus d’alternatives qui s’offrent aux populations pour échanger le plastique avec des sachets biodégradables. Il faut que les gens s’éduquent à l’éviter, c’est évitable et moins cher. Nous allons faire la même chose avec les commerçants leur faire comprendre qu’on ne peut pas compromette la vie des gens  en gagnant de l’argent». Il soutient que l’Etat fera face au péril plastique.

Ngoya NDIAYE


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here