Promesses non tenues contre les inondations : tout Khakhoum en courroux, met en garde Diéne Fraba Sarr

55

L’hivernage  pointe à l’horizon. Khakhoum retient son souffle et vit dans une psychose totale. Situé dans le nord-est de la commune de Kaolack, le quartier est tristement célèbre à cause des inondations qui le hantent depuis des années. Malgré les belles promesses des gouvernants, la situation est restée inchangées. Les populations qui ont les moyens commencent à chercher des logements ailleurs. Tandis que ceux qui sont dans la précarité prient pour un ciel clément. Reportage.

En juillet 2017, le ministre du Renouveau urbain, de l’Habitat et du Cadre de vie, Diene Farba Sarr, en tournée dans la zone avait fait des promesses ô combien mirobolantes. M. Sarr avait notamment affirmé : «L’État du Sénégal a un programme de 10 milliards 400 millions de FCFA pour l’assainissement de Kaolack. Il y aura des entreprises qui seront là pour construire des bassins de rétention », avait-il dit avant d’insister face à ses interlocuteurs qui n’avaient aucune raison de douter de la bonne  foi du ministre. «Vous avez vu ce qui se passe à Thioffack, nous avons aménagé là-bas un bassin et nous allons essayer de l’excaver pour augmenter son volume. Je pense que cette fois-ci, je ne souhaite plus revenir à Kaolack dans ces conditions parce que le président Macky Sall a réglé le problème définitivement avec ce marché du ministère de l’hydraulique». Sauf que pratiquement un an après cette promesse s’avère être  des éléphants blancs sachant que village manque  de presque tout.  En effet, à Khakhoum, la seule infrastructure existante est un bassin de rétention non fonctionnel envahi par la mauvaise herbe et des porcs en divagation. Ses tuyaux de conduite qui jonchent le sol sont hors d’usage.

«Ici c’est l’éternel recommencement. Les travaux promis se font toujours attendre, des ouvriers étaient venus prendre des photos, des mesures, mais depuis, plus rien n’a bougé. Même des câbles ont été pris et délocalisés ailleurs », déplore Mamadou Dione, un enseignant à la retraite qui habite Khakhoum craignant que  « le ciel n’ouvre pas ses vannes » pour encore semer « le chaos ». «Des familles entières vont encore squatter les écoles ou autres maisons en construction » se préoccupe Mamadou Dione. Pour ne pas se faire surprendre par ces caprices du climat que sont les inondations certains optent pour un départ pur simple.

Dans la demeure de Oulimata Fall, une dame de teint noir, la cinquantaine révolue, une mesure catégorique est prise. Elle n’a nullement envie de revire les nuit cauchemardesque de l’an dernier. Et donc l’option prise, c’est le départ pour un autre quartier. Elle sera provisoirement en location le temps de l’hivernage «Mon aîné qui est à Dakar a déjà loué des chambres au quartier Kasnack. On est en train de faire des réfections et bientôt, on va quitter notre maison, le temps de l’hivernage. L’année passée, on a vécu l’enfer, des mois d’insomnie, à la belle étoile. Je ne vous parle même pas des dégâts matériels» raconte  cette mère de famille.

Au de ces promesses non tenu certains ont leur lecture de la situation. Pour Birame Fall, un notable de Khakhoum, c’est la mauvaise volonté de l’État qui est à la base de la situation «Depuis 1999 le même problème perdure, et à chaque fois, ce sont des solutions provisoires qui sont proposées à savoir le pompage qui ne nous empêche pas d’être inondés. Seules des infrastructures solides peuvent régler l’inondation», explique- t- il.

Aujourd’hui, dans l’attente de l’hivernage, la peur au ventre, tout Khakhoum est en courroux contre les autorités gouvernementales. Malgré la précarité ambiante et la psychose, les populations de cette commune de Kaolack rappellent qu’elles n’attendent pas des pouvoirs publics des matelas, ni du riz et encore moins de l’huile. Aussi,  les populations mettent en garde le ministre Diène Farba Sarr.  Qu’il ne revienne plus sur les lieux avec des promesses. Un homme averti en vaut deux. Le ministre du Renouveau urbain devra savoir quoi dire s’il revenait  à Khakhoum.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here