Masse salariale

28

Lors du passage d’Amadou Ba au Parlement, il n’y a pas que la dette qui a attiré l’attention des députés. En commission, les parlementaires « se sont inquiétés de l’expansion de la masse salariale », en fait, celle-ci est de 633 milliards au titre II, contre 586 milliards en 2017, soit une hausse de 8%. « Cette hausse s’explique par l’option du chef de l’Etat d’intégrer chaque année dans la masse salariale, titre II, 10000 professeurs contractuels.

De même, il est prévu 29 milliards pour le paiement de rappel d’intégration, de validation des agents de l’Etat, particulièrement les enseignants. A cela s’ajoutent les accords que nous avons avec les syndicats de santé, notamment les heures supplémentaires ». Seulement, le montant ne s’arrête pas là. En effet, hors titre II, l’Etat versera également 233 milliards.

Ce qui fait un total de 866 milliards, soit 39% des recettes fiscales. Autrement dit, la masse salariale sénégalaise est au-delà de la limite des 35% fixés par l’Uemoa. « Nous devons donc travailler à améliorer la base de nos recettes », avoue le ministre des Finances. Selon Amadou Ba, la partie des salaires inscrite dans le budget a toujours existé, du moins depuis 2000. Mais ce sont les gouvernements successifs qui n’ont jamais voulu communiquer sur ces données. « C’est par souci de transparence que le Président Macky Sall nous a demandé de porter toutes ces informations à la connaissance du public », souligne-t-il.

Source : sen360.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here