Le Sénégal, un Etat «pétro-gazier» en 2021 : Abdallah Dionne réitère la promesse des compagnies

41

 Le directeur de la compagnie pétrolière britannique British Petrolium  Geroud Massarie, a  affirmé que  sa compagnie veut faire du Sénégal  une industrie gazière compétitive internationale.

Le pétrole et le gaz  en quantité et surtout  en qualité exceptionnelle découverts au Sénégal par différentes multinationales offre au Sénégal une excellente opportunité de ressources additionnelles pour accélérer sa croissance économique et  améliorer les conditions de vie sociale de ses population.

Les autorités étatiques tout comme les compagnies pétrolières font d’ores et déjà des projections sur  la production de ces hydrocarbures. « Nous voulons établir au Sénégal une industrie gazière compétitive à l’international » et « traduire cette découverte en richesse dans l’intérêt des sénégalais», souligne Geroud Massarie, directeur général de British Petroleum, lors de la cérémonie de clôture de la 3e conférence nationale sur le développement durable qui s’est tenue ce matin à Diamnadio.

Dans sa volonté de tirer profit de cette manne financière sans entamer  l’équilibre de la biodiversité marine, l’Etat du Sénégal a donc mis en place la stratégie nationale de développement durable (SNDD) afin d’associer les citoyens dans toutes les actions de prévention de la pollution.

L’exploitation du pétrole et du gaz «peut être à l’origine de la pollution de la biodiversité marine. Il faut bien que nous en soyons conscients », a indiqué  Boun A. Dionne, rappelant que le Sénégal commence la production de ces ressources dans trois ans. « Nous attendons le pétrole et le gaz en 2021».

Ainsi, le Sénégal et ses partenaires étrangers ont choisi de s’installer dans une dynamique de gestion saine et durable des ressources énergétiques. « Nous sommes parfaitement en phase à la volonté du pays dans une exploitation saine. Nous respectons vos préoccupations et nous tenons à vous dire qu’elles sont les nôtres », rassure Geroud Massarie.

Tenant à partager l’expérience du royaume des Pays-Bas dans l’exploitation des ressources énergétiques, Theo Peters, ambassadeur des Pays-Bas recommande une transparence dans la gestion de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières.

A cette fin, il préconise donc la création d’un système de base de données ouvert à tous et qui facilite  la formulation et la mise en œuvre des politiques, mais également améliorer la coordination entre les ministères et le dialogue entre partenaires.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here