Héros comme Mamoudou Gassama, ce tunisien est prié de quitter la France

61

Avec deux amis, Aymen avait sauvé des enfants d’un incendie dans le Val-d’Oise, en avril 2015. Il avait reçu pour cet « acte de bravoure », la médaille de la ville de Fosses. Mais il fait aujourd’hui l’objet d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Son avocate en appelle à Emmanuel Macron.

En se lançant, au péril de sa vie, à la rescousse d’un petit garçon risquant à tout moment de chuter du 4e étage d’un immeuble parisien il y a dix jours, Mamoudou Gassama, rapidement surnommé Spiderman, a vu son destin basculer. Sans papiers, ce Malien de 28 ans a été reçu par Emmanuel Macron. Ses papiers ont été régularisés et sa naturalisation est en cours. C’est donc peu dire que son geste héroïque, ultra-médiatisé, a changé le destin du jeune homme.

Aymen n’a pas eu cette chance. Le 10 avril 2015 à Fosses, ce Tunisien sauvait en compagnie de deux amis des enfants de l’incendie de leur appartement. Arrivé en France en 2013, il est comme Mamoudou Gassama sans papiers. Mais contrairement au Malien, Aymen est aujourd’hui rattrapé par la rigueur de l’administration française. Cette dernière n’a pas accédé à sa demande de titre de séjour et s’est vu signifier par le préfet du Val-d’Oise une obligation de quitter le territoire (OQT).

« Acte de bravoure »

Le Tunisien de 25 ans se souvient encore très bien de son intervention. Et des enfants, restés ensemble dans une chambre alors que leur appartement était déjà la proie des flammes. Mais ce jour-là, point de caméra dans la rue pour filmer la scène comme ce fut le cas pour Mamoudou Gassama. C’est même un appel lancé par la maman des enfants pour remercier les trois sauveteurs qui avaient permis à Aymen et ses amis de se faire connaître.

Trois semaines plus tard, ils recevaient tous les trois la médaille de la Ville de Fosses pour « acte de bravoure ». Pierre Barros, le maire, est même intervenu l’an passé pour qu’Aymen obtienne des papiers. En vain. Le 30 janvier dernier, le préfet du Val-d’Oise a refusé la régularisation, qui selon lui ne peut être accordée à « titre exceptionnel ».

Vers un réexamen
Une décision qu’Aymen a décidé de contester devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise révèle aujourd’hui le Parisien. « Je lance un appel au président de la République afin d’être reçue et pour qu’il m’explique comment hiérarchiser les actes de bravoure », plaide son avocate, Me Philippine Parastatis dans les colonnes du quotidien.

Interrogée par le Parisien, la préfecture du Val-d’Oise se disait prête, vendredi soir, à réexaminer le dossier. « S’il est confirmé que ce jeune homme a sauvé des enfants, bien entendu nous allons suspendre l’OQTF. »

ouest-france

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here