FOOT – ABDOULAYE BAR DIOUF (AGENT DE JOUEURS) : « L’Italie surveillait Alfred Gomis de très près »

84

Le Sénégal connaîtra ses adversaires à la Coupe du monde 2018, vendredi à l’issue du tirage au sort. Selon l’agent de joueurs vivant en Italie, Abdoulaye Bar Diouf, pour faire des résultats au Mondial, il ne faut avoir peur d’aucune équipe. Collaborateur de l’avocat Fabrizio Ferrari, ex-agent de Diomansy Kamara et actuellement agent du Français Thauvin, M. Diouf fait le point sur la situation des Sénégalais dans les championnats italiens et l’élimination de la Squadra Azzura.

Le tirage au sort sera effectué ce vendredi. Quelles équipes il ne faudra pas surtout avoir dans notre poulé

La Coupe du monde, avant tout, c’est la cour des grands. Qui part au Mondial pour faire des résultats ne doit pas avoir peur. Mais on peut préférer ne pas tomber sur certaines équipes. Parce que face à certains gros morceaux, il faudra fournir beaucoup d’efforts. Et cela peut être un handicap sur la suite du tournoi. Même si l’équipe passe au second tour, cela pourrait avoir un impact. C’est comme en 2002. C’est après avoir bien appris le football que j’ai pu comprendre pourquoi le Sénégal a été éliminé par la Turquie. L’équipe a fourni beaucoup d’énergie dans sa poule. Cela a été le cas en huitième de finale contre la Suède. Ce n’était pas facile de récupérer certains joueurs. La solution, c’était de reconduire l’équipe qui avait joué contre les Suédois pour être à l’aise face aux Turques.

Il y a des pays que je ne souhaite pas que le Sénégal rencontre. Mais quoi qu’il en soit, on aura à rencontrer certains d’entre eux. Dans le chapeau 1, il y a l’Allemagne, le Brésil, le Portugal, l’Argentine, la Belgique, la Pologne, la France et la Russie, pays organisateur. Si j’avais à choisir, ce serait la Pologne. A défaut de la Pologne, ce serait la Russie car impossible n’est pas sénégalais. En revanche, l’Allemagne, depuis la Coupe du monde 2014 et l’Euro 2016, se cache. On ne voit son vrai visage que dans les grands tournois. On doit aussi se méfier du Brésil, non pas pour les noms de ses joueurs mais parce qu’il a été touché au fond de son orgueil chez lui lors de la dernière édition du Mondial. Cette équipe cherchera à se réconcilier avec ses supporters et son pays. Il y a également le Portugal, avec Cristiano Ronaldo. De mon point de vue, c’est le joueur le plus complet au monde actuellement. Les Portugais ont remporté la Coupe d’Europe et se sont qualifiés difficilement. Ils vont tirer les leçons des éliminatoires pour se ressaisir. Ils seront dangereux. L’Argentine, avec ses grands joueurs, je ne préfère pas l’avoir dans notre poule. De même que la Belgique qui a Radja Nainggolan, Lukaku, Hazard, le portier Courtois.

La Francé

Le Sénégal avait battu la France en 2002 mais je ne souhaite pas l’avoir à nouveau. Ce serait un match qu’ils vont jouer pour le gagner. Et remporter cette rencontre serait comme gagner la Coupe du monde. Le Sénégal a une dette envers la France. Ces jeunes talents du football français tels que Thauvin, Mbappé, Marial. Je souhaiterais avoir la Pologne et la Russie.

Dans le chapeau 2, j’évite l’Espagne, le Mexique, l’Uruguay, la Croatie. Je suis pour la Suisse, la Colombie et le Pérou. Dans le chapeau 4, le Japon, on le connaît, de même que la Corée. Ce sont des équipes qu’on a eu à rencontrer. Le Panama, l’Arabie Saoudite seraient les bienvenus dans notre poule mais pas la Serbie, qui est un pays de football.

Le Sénégal s’est qualifié pour Russie 2018. Pensez-vous que cette équipe a les ressources pour faire une bonne participation’

La bonne participation ne se décrète pas. Elle dépendra de la préparation et des hommes que le coach aura à sa disposition, leur forme à la Coupe du monde qui aura lieu en juin. Au début du tournoi, les choses se feront match par match. En prenant chaque rencontre comme une finale, on pourrait aller loin. Après le tirage, l’équipe saura comment se préparer pour être au top durant ses matches de poule.

Maintenant, si on se base sur les différents compartiments de cette équipe. La défense, qui a joué les éliminatoires du Mondial, est prête. Pour le côté gauche, avec l’arrivée de Sabaly (Youssouf), je suis plus rassuré. Il y a également des joueurs qui pourraient venir en renfort à ce poste. A droite, il y a Gassama qui commence à monter en puissance. Il est plus à l’aise en équipe nationale. Et un joueur comme Pape Ibrahima Mbaye de Bologne peut venir en appui. C’est un joueur qui a du vécu. Il est sorti du centre de formation de l’Inter Milan et a côtoyé les plus grands joueurs du monde. C’est un joueur qui serait bien à l’aise à une phase finale de Mondial.

Au milieu de terrain, il y a Idrissa Gana Guèye, qui est un bon joueur. Il sait jouer devant la défense. Mais chaque fois qu’il est en difficulté, l’équipe va mal. Pape Alioune Ndiaye est un top joueur aussi. Cheikhou Kouyaté fait de bons matches depuis un certain temps. Son rôle dans l’entrejeu a tellement changé qu’il est plus à l’aise. Ce qui manque à ce secteur, c’est un 10. C’est-à-dire un joueur qui puisse animer le jeu. Mais en pareil cas, l’équipe n’est pas obligée de jouer avec un 10. Avec le jeu moderne, il y a d’autres systèmes permettant à l’équipe de marcher. Le milieu de terrain me pose problème. Mais d’ici à la Coupe du monde, l’entraîneur peut trouver des solutions. L’attaque du Sénégal est l’une des meilleures en Afrique, voire du monde: les joueurs que nous avons, Keïta Baldé Diao qui a marqué des buts dans le Calcio italien, Sadio Mané. On a Mbaye Niang qui a joué dans une grande équipe comme le Milan AC. On peut commencer à avoir l’esprit tranquille. L’attaque marche à merveille.

Et les gardiens de but?

Khadim (Ndiaye) est bon. Il a fait les derniers matches du Sénégal et il était extraordinaire. Mais le problème qui se pose chez lui, c’est devant de grands attaquants du monde, comme Paulo Dybala, Gonzalo Higuan, Radja Nainggolan qui peut frapper à tout moment. Khadim a des moments d’absence. Contre le Cap-Vert, je l’ai vu monter sur le poteau. Face à de grands joueurs, ils vont voir qu’il n’est pas concentré et vont essayer de frapper de loin pour le surprendre. A la Coupe du monde, le joueur doit rester vigilant tout le match. Il faut travailler davantage dans ce sens avec lui pour qu’il ait plus de concentration. Tony Sylva et le staff technique sont interpellés. Alfred Gomis est là, c’est de bon augure. Je le connais depuis des années. Il connaît le haut niveau. Il est formé au Torino avec son frère Lys Gomis. Il a besoin d’être aidé par tous. C’est un bon gardien. Mais ne brûlons pas les étapes avec lui. Il capitalise 14 matches en Serie A et près de 30 en Serie B avec des clubs comme Crotone, Avellino, Cesena.

Pensez-vous qu’Alfred Gomis est prêt à intégrer l’effectif devant défendre les couleurs du Sénégal au Mondial’

C’est un joueur que j’ai vu jouer depuis des années. Il y a beaucoup de jeunes joueurs sénégalais qui ont joué avec lui dans le Calcio qui m’ont toujours interpellé sur son cas. De même qu’un grand spécialiste du football italien, chroniqueur sportif, Idriss Sané de la Juventus. Je ne dirais pas qu’il est le meilleur. Tout dépendra d’Aliou (Cissé) et de Tony (Sylva) et de tous ceux qui gravitent autour de l’équipe nationale. Alfred est né dans les grands clubs du monde. L’Italie a toujours regardé Alfred et elle le surveillait de très près. Il n’a jamais eu de cadeau dans le championnat italien. C’est son mérite, surtout un africain noir titulaire dans les buts d’un club italien.

poste le plus sensible au football, c’est Alfred qui est le seul noir qui le gère en Italie, depuis que j’ai connu le football italien. Il n’aura pas froid aux yeux en sélection. Le Sénégal n’a pas de gardien meilleur qu’Alfred actuellement. J’ai entendu certains dire qu’il ne peut garder les buts de l’équipe nationale parce qu’il ne parle pas français ni wolof. Cela veut dire quoi çà Il y a des joueurs qui sont venus en Europe qui ne savent ni lire ni écrire. Des Africains passent par la Serie A alors qu’ils parlent mal l’italien. Ils jouent même la Ligue des champions UEFA. Le gosse est de la Casamance. Il est de Ziguinchor. C’est un digne fils du Sénégal. Qu’on l’aide à être à l’aise et qu’il ne vive pas la même chose que son grand frère qui a été liquidé par les gens. Il était à la Can 2015 et il est meilleur que ces gardiens qui y étaient avec lui. On l’a sacrifié. Aujourd’hui, il joue en Serie C, à Paganese. On l’a oublié, on ne veut plus l’appeler. Si Alfred avait pris en considération cela, il ne serait jamais venu en équipe nationale du Sénégal. Il a plus de valeur marchande que ces gardiens.

Certains spécialistes sénégalais disent qu’il doit apprendre. Qu’est-ce qu’il a à apprendré Mais Alfred est titulaire dans son club en Serie A! C’est une première pour un portier sénégalais. C’est un bon gardien qui sait jouer balle au pied. Sa taille est bonne, il sait comment sortir. Arrêtons de le comparer avec d’autres gardiens. C’est un gardien qui peut faire l’affaire du Sénégal. Aucun poste n’est décrété pour X ou Y. C’est Aliou qui choisit.

Il y a un bon nombre de joueurs dans la sélection sénégalaise évoluant dans le championnat italien. Comment sont-ils appréciés en Italié

Ces joueurs sénégalais sont bien vus en Italie. Le Calcio italien n’était pas une destination des Sénégalais. C’était Roger Mendy le premier qui a pu jouer en Italie et qui faisait partie des meilleurs défenseurs du monde. Mais ça n’a pas pu marcher au temps de Pescara. Après, il y a eu Pape Waïgo Ndiaye au Hellas Verone, Fiorentina, et Ferdinand Coly (Parme), qui sont les premiers à être célèbres en Italie. Par la suite est arrivée Boukary Dramé qui a fait des années extraordinaires au Chievo Verone. Ensuite il est passé à l’Atalanta Bergame. Il va revenir bientôt, vers janvier. Il y a eu un jeune comme Pape Ibrahima Mbaye qui a évolué à l’Inter où il a été formé. Il est polyvalent et fait partie des meilleurs espoirs du football sénégalais. Il fait de belles choses à Bologne, en Serie A, sous les ordres de Roberto Donadoni, un des grands noms du foot italien qui a joué au Milan AC, qui lui fait confiance. On a aussi Alfred Gomis qui fait de belles choses à Spal. Mbaye Niang a quitté récemment le Milan pour le Torino avec un coach qui l’aime bien, qui a du caractère comme Aliou Cissé. Il s’agit de Sinisa Mihajlovic. Mbaye cherche à se donner.

Il travaille et ne cesse de progresser. Il a déjà un nom et a côtoyé de grands joueurs au Milan. Il n’a peur de rien. Kalidou Koulibaly, c’est le meilleur défenseur central de la Serie A actuellement. On le compare au défenseur de l’Inter, Milan Skriniar, mais Kalidou est meilleur que lui parce qu’il enchaîne des matches en Serie A et en Ligue des champions. Hier (lundi dernier) même, il a été retenu parmi le 11 type de la saison 2016-2017 de Serie A. Il est parmi les quatre meilleurs défenseurs avec Dani Alves, Alex Sandro et Leonardo Bonucci. Voilà une belle distinction. Et là (mardi dernier), il est à Milan parce qu’il a été choisi par l’UEFA pour Etoile game qui est une plateforme dédiée aux joueurs. Il est dans un lycée de Milan pour sensibiliser les jeunes sur le racisme. Cela montre que l’homme est présent sur le terrain et en dehors. C’est un joueur qui rappelle à tous les Italiens Lilian Thuram. Il se distingue dans le Calcio italien. Il y en a d’autres qui sont pour le moment invisibles mais d’ici à la Coupe du monde, on entendra parler d’eux.

« Une chose est sûre, c’est que cette élimination de l’Italie va fermer les portes des centres de formation aux jeunes joueurs africains »

Est-ce que les recruteurs italiens s’intéressent aux jeunes évoluant dans les clubs sénégalais comme c’est le cas actuellement avec les clubs français’

S’il arrive qu’ils viennent au Sénégal et qu’ils voient un bon produit, ils peuvent le prendre. Mais de loin, les recruteurs italiens ne vont pas prendre les produits qui proviennent du championnat sénégalais. Mais un joueur qui a une bonne fiche technique et qui est visible, l’Italien peut aller le chercher partout. Lors de la Coupe du monde U20, le président Mbaye Diouf Dia (Mbour Petite Côte) m’avait donné, pour l’Italie, les dossiers de Sidy Sarr, d’Ibrahima Wadji et j’avais eu des contacts. Et les Italiens qui regardaient les matches me disaient que ces joueurs étaient bons. Sur ces dossiers, on avait avancé, il y avait de fortes pressions de la part de clubs comme l’Udinese, le Chievo Verone, l’Atalanta Bergame. Mais finalement, il y avait la réforme Tave, initiée par l’ancien président de la FIGC (Federazione italiana Giuoco Calcio, Fédération italienne de football, en Français), Carlo Tavecchio, qui a fait échouer les démarches. Surtout avec les extracommunautaires qui n’ont pas une bonne carte de visite, c’est difficile de les faire jouer. Tous ces jeunes sénégalais ont le passeport européen, c’est pourquoi ils sont à l’aise dans le Calcio italien. Ce n’est pas facile de convaincre les recruteurs italiens. Toutefois, des produits tels que ceux de Génération Foot ou de Diambars peuvent les intéresser.

L’Italie ne sera au prochain Mondial, en Russie. Comment les populations ont-elles accueilli l’élimination de leur équipé

Ce n’était pas facile pour les Italiens qui étaient amers. Mais certains d’entre eux l’ont pris avec plus de recul. Ils savent qu’ils ont de bons footballeurs. Si l’Italie était passée, elle allait être difficile à éliminer. Ils ont de jeunes talents épaulés par trois joueurs expérimentés qui ont fait 3 Coupe du monde. Il s’agit de Buffon, Barzagli et De Rossi. A part ces derniers qui ont remporté le Mondial 2006, la majorité des joueurs composant l’équipe italienne ont moins de 24 ans. C’est une bonne chose avec le travail effectué à Bergame et l’Atalanta et d’autres centres qui ont pu former beaucoup de jeunes joueurs durant ces deux dernières années. Les Italiens ne sont pas fâchés contre leur équipe. Ils en ont après les dirigeants du football italien, notamment le président de la Fédération de football, Carlo Tavecchio, et ses collaborateurs. En Italie, il y a la fédération mais aussi les différentes ligues, c’est-à-dire la Serie A, la Serie B, la Serie C et la Ligue amateur.

Avant l’élimination de l’équipe, il n’y avait pas d’élection pour le président de la ligue de la Serie A et jusqu’à présent. Il y a le président de la Ligue de Serie B qui a été élu le 23 novembre dernier. Le reste est géré par la fédération qui était contrôlée par un groupe, comme un lobby. La politique du président Tavecchio était xénophobe. Si on se rappelle ses propos concernant les bananes sur Paul Pogba et tant d’autres erreurs sur sa gestion… Il a été réélu en 2014 pour un autre mandat. Il avait même battu Dimitri Albertini, ancien joueur du Milan.

Mais depuis lors, la gestion du football italien est devenue malade, de haut en bas. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains observateurs italiens ont salué cette élimination. Ils ont appelé à une reconstruction. L’équipe nationale italienne est déjà prête, avec ses talents comme Belloti, un bon attaquant du Torino, Spinazola de Fiorentina, entre autres. Il y a tant de jeunes joueurs qui sont prêts à prendre le flambeau. Ils parlent de réformes et disent même que la plupart des attaquants, des grands attaquants dans les clubs sont des étrangers. Une chose est sûre, c’est que cette élimination va fermer les portes des centres de formation aux jeunes joueurs africains. Une fois que la Fédération italienne sera mise sur pied, il y aura une réforme rigoureuse défavorable à l’accès des étrangers dans le Calcio italien pour faire plus d’espace aux jeunes Italiens.

LOUIS GEORGES DIATTA

Source : sen360.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here