ExclusifPuissances militaires africaines : Les raisons stratégiques de l’absence du Sénégal au classement !

33

Puissances militaires africaines : Les raisons stratégiques de l’absence du Sénégal au classement !
Puissances militaires africaines : Les raisons stratégiques de l’absence du Sénégal au classement !

L’armée sénégalaise ne figure pas parmi la liste des 34 pays africains classés par le site américain, globalfirepower, comme les puissances militaires africaines en 2019. Ce classement utilise plus de 55 facteurs individuels pour déterminer le score de l’indice de puissance d’un pays donné, dont la taille de la population, la population en âge de travailler, la population en âge d’être mobilisée, le nombre de tanks, d’avions, de navires de guerre, le budget militaire, et la dette extérieure… Dans cet entretien accordé à SeneNews, l’analyste politique Momar Seyni Ndiaye explique pourquoi le Sénégal ne figure pas dans le classement des puissances militaires.

En effet, pour le journaliste Momar Seyni Ndiaye, l’armement est lié à plusieurs facteurs. D’abord, cite l’analyste politique, « il y a le facteur géostratégique : si le pays est dans une zone à difficulté ? Est-ce qu’il est entouré par des pays hostiles ? Est-il en menace de guerre ? Ou de vie ? Ou de survie ? Donc, il y a ces premières conditions ».

Ensuite, poursuit Momar Seyni Ndiaye, il y a aussi les « problèmes qui sont liés à l’argent, au financement ». « Les armes coûtent excessivement chers. Et aussi la maintenance de ces armements sont chers. Sans oublier la formation et l’encadrement des hommes qui doivent manier ces armes. De même que l’intérêt géopolitique que suscite le pays sur le plan international », a fait savoir l’analyste politique. En somme, ce sont les facteurs qui peuvent déterminer qu’un pays décide de s’armer ou de ne pas s’armer.

Et, si le Sénégal ne figure pas parmi les 34 pays des puissances militaires africaines retenues dans le classement c’est parce que, justifie Momar Seyni Ndiaye,  » étant un pays relativement stable même si géo-stratégiquement et géo-politiquement c’est un pays qui intéresse les Etats-Unis, la Chine et la France au premier plan mais, le Sénégal, à part la lutte contre le terrorisme qu’il mène de façon efficace, n’est pas dans une posture géostratégique et géopolitique qui fasse qu’il mette l’accent sur l’armement ».

L’analyste politique a ainsi pris l’exemple du Tchad pour faire une comparaison avec le Sénégal en matière de recettes d’armement. « Prenons l’exemple d’un pays comme le Tchad ou la moitié des recettes budgétaires est consacrée à l’armement. Parce qu’ils sont dans une zone géo-stratégiquement difficile avec le terrorisme et Boko Haram qui est à coté en plus des mouvements didactyles ».

Par contre, pour le journaliste Momar Seyni Ndiaye, ce n’est pas que le Sénégal est à court de ces efforts, mais, »notre pays a aussi des priorités en matière de développement« .

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here