Élections locales en Turquie, cinglant camouflet pour Erdogan

17

Le président Recep Tayyip Erdogan a essuyé lundi un camouflet sans précédent avec la perte par son parti, d’après des résultats encore partiels, des villes d’Ankara et Istanbul lors des élections municipales de dimanche.

Le chef de l’Etat turc s’était jeté à corps perdu dans la campagne pour ces élections, enchaînant une centaine de meetings à travers le pays et faisant du scrutin un plébiscite sur sa personne en pleine tempête économique.

S’il a maintenu une fine majorité à l’échelle nationale, des résultats partiels donnent l’opposition gagnante à Istanbul et Ankara, les deux principales villes du pays, que l’AKP et ses prédécesseurs islamistes contrôlaient depuis 25 ans.

A Istanbul, la course est extrêmement serrée, au point que les deux candidats se sont déclarés vainqueur dimanche soir. Mais le président du Haut-comité électoral (YSK), Sadi Güven, a déclaré lundi que les résultats partiels montraient le candidat de l’opposition à Istanbul, Ekrem Imamoglu, en tête, avec près de 28.000 voix d’avance. M. Güven a toutefois souligné que des recours étaient en cours d’examen pour un peu plus de 80 urnes.

Quelle que soit l’issue de la bataille d’Istanbul, coeur économique et démographique du pays, M. Erdogan a déjà essuyé un revers cinglant avec la perte de la capitale.

Les résultats obtenus par l’opposition à Ankara et Istanbul sont d’autant plus remarquables que l’AKP a bénéficié d’une visibilité écrasante dans les médias, pour beaucoup contrôlés par le pouvoir.

Mais la situation économique semble avoir eu raison de l’AKP, de nombreux électeurs rencontrés par l’AFP dans les bureaux de vote à Istanbul et Ankara, plaçant ce sujet au sommet de leurs préoccupations.

Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here