De l’esprit de sacrifice … face à notre société infestée d’égoïstes – (Par Samba FALL)

35

La communauté musulmane sénégalaise a fini de fêter l’Aid El Kébir. Si cette célébration aux allures de réjouissances se déroule chaque année dans la communion et la convivialité, c’est parce qu’Abraham a accepté l’ordre divin. En effet, Dieu lui a fait vivre l’épreuve la plus difficile en lui demandant de sacrifier son fils Ismaël au nom de sa foi. Entre l’amour de Dieu et celui de son enfant, il a choisi celui de son Seigneur. Mais au moment où il s’apprêtait à passer à l’acte, Dieu envoie l’archange Gabriel qui substitue l’enfant par un bélier. Sans ce geste abrahamique, il faut le reconnaitre, cette fête serait aujourd’hui un deuil, parce que chaque père de famille serait ainsi amené à immoler son propre enfant.

C’est pour nous remémorer l’esprit de sacrifice d’Abraham que nous avons coutume de sacrifier chaque année un bélier. Mais nous, manifestons-nous réellement cet esprit de sacrifice incarnée par Abraham ? Le constat est que cette noble disposition à renoncer à ses propres intérêts au bénéfice d’autrui est une voie restreinte qu’emprunte une toute petite minorité. Elle a eu du sens autrefois. De grands hommes qui avaient tout pour réussir et entrer dans l’histoire ont sacrifié leurs vies, leur avenir au service d’un idéal humain collectif qui dépassait leur propre personne. Aujourd’hui, le seul fait de prononcer le mot sacrifice fait trembler les gens, rembrunit les visages.

Nous vivons dans une société infestée d’égoïstes obnubilés que par leur moi et qui ne pensent qu’à eux-mêmes. Ces égoïstes manquent dangereusement de générosité et réclament tout sans jamais rien donner. Dans cette société matérialiste où le paraître est plus important que l’être, ces égoïstes, tenaillés par leur désir immodéré de richesse et d’honneurs publics se soucient fort peu de leurs semblables. Ceux qui ont peu veulent avoir plus et ceux qui ont plus en veulent encore plus. A ce rythme, impossible de trouver des âmes nobles susceptibles de consacrer leur temps, leur énergie, leurs compétences et leurs ressources au service des autres.

Même sur le plan familial, cet esprit de sacrifice se perd de plus en plus. Le temps où l’on mettait entre parenthèses ses intérêts au bénéfice de l’intérêt des proches est révolu. La situation est la même dans les entreprises publiques, privées, sur le terrain politique et beaucoup d’autres secteurs encore où l’on met rarement en berne ses désirs pour l’intérêt que l’on juge supérieur. Nous sommes malheureusement arrivés à un stade où la course aux profits et aux avantages confinent l’individu dans une sphère où il ne vit que pour servir ses propres intérêts ; un stade où comme le disait si bien le Maréchal Pétain, « l’esprit de jouissance détruit ce que l’esprit de sacrifice a édifié ».

L’esprit d’égoïsme ne doit pas primer sur l’esprit de sacrifice. Une réforme des mentalités s’impose pour bâtir une société saine, constituée d’individus généreux, altruistes, et toujours disposés à renoncer à leurs propres intérêts au bénéfice de la communauté et à toujours apporter cette pierre à l’édification d’un monde encore meilleur.

Par Samba FALL

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here