« Baatou djiguène awra la » : la réponse argumentée de Aida Baye

47

Interpellée sur le fait que « la voix féminine fait partie de ses parties honteuses », la chanteuse religieuse Aida Faye plus connue sous le nom de Aida Baye a servi une réponse argumentée à la rédaction de SeneNews.

« Y en a qui disent que la charia l’interdit. Mais nous ce que nous faisons, nous en avons reçu l’autorisation. Une autorisation émanant de Cheikh Mamoune Insa qui, lui-même, est quelqu’un qui a le «Ndigeul» de Cheikh Ibrahim. Baye Niass disait d’ailleurs à ces filles de se bousculer avec les hommes, pas pour les mondanités, mais dans la quête de la connaissance dans ses plus hauts degrés…

Et même dans le Coran, partout où Dieu cite l’homme, il cite la femme. Si la voix de la femme fait partie de ses parties honteuses, je crois que cela ne concerne pas celle qui élève sa voix au ton de Laa ilaha ilallah. Et quand cette femme-là crie le nom d’Allah, celui qui l’écoute ne distingue pas la voix masculine de celle féminine. Il sent Allah », a-t-elle laissé entendre.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here