AUJOURD’HUI : 4 octobre 1958, le Sénégal devient membre de la communauté franco-africaine

10

AUJOURD’HUI : 4 octobre 1958, le Sénégal devient membre de la communauté franco-africaine
AUJOURD’HUI : 4 octobre 1958, le Sénégal devient membre de la communauté franco-africaine

Au sortir du référendum du 26 septembre 1958, seule la Guinée de Sékou Touré arrachera son indépendance en votant « non ». Le reste des pays consultés, dont le Sénégal, adhèrent au projet proposé par le général de Gaulle en optant pour le « oui ». Ainsi validée, la Communauté sera officiellement créée le 4 octobre 1958 avec l’entrée en vigueur de la Constitution de la Ve République qui offre un statut particulier aux Etats membres.

Malgré l’accueil mouvementé réservé au général de Gaulle le 26 août 1958 0 Dakar et le discours indépendantiste de Valdiodio Ndiaye, le Sénégal valide le projet du président français avec plus de 96% des voix. Il choisit ainsi l’alliance avec la France dans la Communauté en lieu et place de la sécession. Après l’adhésion de tous les pays consultés, à l’exception de la Guinée, celle-ci remplace l’Union française et entre en vigueur le 4 octobre 1958 avec la toute nouvelle constitution qui leur garantit le statut d’Etat.

Cette association politique va au-delà de la France et de ses anciennes colonies africaines ; elle englobe aussi des territoires d’outre-mer. En sus du Sénégal, la Communauté regroupe entre autres la Côte d’Ivoire, l’actuel Bénin, le Gabon, l’actuel Burkina Faso, la Mauritanie, le Madagascar, l’actuel Mali, le Niger, le Tchad et le Cameroun français.

Cependant, face à la décolonisation progressive, ce projet de la France du général de Gaulle n’aura pas de résultats probants. Avec la vague d’indépendance des pays africains en 1960, la Communauté disparaît avec le retrait de plusieurs pays qui, devenus indépendants, entendent assumer leur pleine souveraineté.

Par Ababacar Gaye/SeneNews

[email protected]

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here