Arrêtons la puissance du faux

19

Depuis l’augmentation d’une dizaine de francs sur certains produits pétroliers, il ne se passe pas un jour où des transporteurs, des chauffeurs de transport surtout, ne crient sur tous les toits et dans les toutes gammes musicales agrémentées de fausses notes, qu’il est nécessaire que les prix de transports soient revus à la hausse.

Ces chauffeurs indélicats, et même irrationnels s’épanchent à longueur de journée, promus il est vrai par certains medias toujours en mal de sensation, pour montrer leur désarroi, disons leur prochaine faillite.

Ces chauffeurs ou transporteurs dont la veulerie n’a d’égale que leur désir de pressurer le peuple à leur profit, oublient que lorsque les prix de l’essence ont baissé à plusieurs reprises et de manière très significative, il y a près de quatre ans,  ils n’ont jamais baissé ou pensé réduire les prix de transport.

Bien au contraire, Ils se sont gaiement frottés les mains, se remplissant chaque trajet les poches machiavéliquement, sans retenue ni honte, sur les trajets.

C’est parce qu’il y a augmentation aujourd’hui d’une dizaine de francs, l’équivalent de six à sept fois, l’effet survenu alors sur le carburant, ils veulent nous faire croire à une catastrophe imminente de leur situation, versant des larmes de crocodile qui rempliraient une bassine d’eau, comme si la fin du transport était pour demain.

Et certains dont le diable est inscrit dans leur philosophie de vie, de les médiatiser et ou de les soutenir.

Il faut pour arrêter la puissance du faux dans notre pays. Il y a trop de tricherie, d’incivisme de « matay ».

Un Etat fort doit affirmer sa présence, son autorité, mais aussi sa noblesse, faire appliquer les mesures s’impose et cela devait commencer depuis la baisse des prix du carburant, sinon on devient fragile.


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here