10 mois après la mort de Fallou Sène: Les étudiants dénoncent la lenteur du dossier 

18

10 mois après la mort de Fallou Sène, tué à l’Université Gaston berger de Saint-Louis (Ugb), l’enquête est au point mort. Une situation que déplorent les étudiants et les avocats de la famille du défunt.

10 mois après le meurtre, les choses ne bougent pas, le dossier semble avancer au ralenti. Pour dénoncer cet état de fait, la coordination des étudiants de Saint-Louis a fait le déplacement à Dakar pour rencontrer Me Amadou Diallo, avocat de Fallou Sène, et le Président d’Amnesty international section sénégalaise, pour s’enquérir de l’état d’avancement du dossier. S’exprimant à cette occasion, la robe noire a indiqué aux étudiants : « je vous dis que le dossier n’a pas évolué du tout. Depuis que le parquet de Saint-Louis a engagé l’enquête policière, c’est-à-dire l’enquête préliminaire qui a été bouclée et transmise au parquet de Dakar, plus rien n’a bougé. Si vous suivez l’actualité, vous verrez que même le département d’Etat américain a fait état de l’affaire Fallou Sène parce que nous avons constaté depuis le dernier rapport rendu par le comité des Nations unies contre la torture, que le Sénégal cultive l’impunité des agents des forces publiques lorsqu’ils sont cités dans des cas de violences qui entraînent des victimes ». Il ajoute : « il faut dire que c’est prématuré de dire que l’auteur du crime a été identifié. Il faut respecter la présomption d’innocence. Quand le procureur dit que l’enquête a été bouclée, il est évident que toutes les personnes impliquées ou citées ont été entendues. Par ailleurs, cette rencontre est un moyen pour faire débloquer le dossier au niveau du parquet de Dakar. Si le département américain a fait état de cette affaire dans son dernier rapport, c’est parce que des personnes se sont mobilisées pour les sensibiliser sur la question. Il faut des sensibilisations pour que l’autorité lève son coude et que le dossier suive son cours ». Par la même occasion, Saër Ba, Président de la coordination des étudiants de Saint-Louis, se dit surpris par les propos de l’avocat. « 10 mois après la mort de notre camarade, le dossier a été rangé dans les tiroirs de l’oubli. Ce que nous fustigeons, c’est l’irresponsabilité des autorités. Il faut que les autorités sénégalaises respectent leurs engagements internationaux, c’est-à-dire de sanctionner les gens qui violent les lois », a-t-il déclaré. Avant de poursuivre : « nous ne pouvons pas comprendre que 10 mois après la mort de notre camarade, jour pour jour, que la machine judiciaire ne puisse pas être déclenchée. La coordination des étudiants de Saint-Louis est plus que jamais déterminée et engagée à combattre cette injustice ». Toutefois, Saër Ba a renseigné que dans un meilleur délai, ils vont réagir et ils appellent tout le monde à se ranger derrière eux pour mener ce combat. « D’ici quelques jours, nous allons poser des actes allant dans le sens de réclamer justice pour nos étudiants martyrs. Après 45 minutes d’échange, nous avons constaté que rien n’avance dans cette affaire. Nous le déplorons et nous le fustigeons. L’étudiant a des droits et ses droits doivent être respectés. L’étudiant doit être protégé aussi », a encore dit Saër Ba. Pour mémoire, Fallou Sène a été tué lors des affrontements entre forces de l’ordre et étudiants qui réclamaient leurs bourses.

 

Cheikh Moussa SARR


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here