« Waadial Gamou 2017 »: zoom sur les 4 khalifes généraux de Médina Baye

32

A l’occasion de la célébration du Maouloud 2017, Senenews a revisité la vie des différents khalifes de Cheikh Ibrahim Niass, fondateur de la cité religieuse de Médina Baye où différentes nationalités viennent célébrer chaque année la venue au monde du Prophète Mouhammad (Psl). Du premier khalife Serigne Aliou Cissé à l’actuel khalife Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahim Niass, ceux-ci ont chacun laissé une empreinte à la Fayda tidianiya. Voici quelques passages de leur vie.

SERIGNE ALIOU CISSE : 1975 – 1982

Premier khalife désigné de Cheikh al Islam, Serigne Aliou CISSE est né au village de DIOSSONG en 1906.
Ce village situé dans le Département de Foundiougne (région de Fatick), fut fondé par son grand-père maternel Samba Thiané CISSE. Cet homme aux qualités exceptionnelles d’éducateur et d’une piété irréprochable, fut un grand « mouqaddam » de la Tarîqa Tidiane. Il consacra toute sa vie à l’éducation et aux activités agricoles et pastorales de subsistance.
Samba Thiané CISSE et El hadji Abdoulaye NIASS étaient ses camarades de promotion, pour avoir fréquenté, durant une certaine période de leur cursus de formation, la même école (daara). C’est pourquoi, des relations amicales marquées par de régulières visites de courtoisie existaient entre les deux.

Par une dévotion totale envers Allah, le Tout Puissant, il eut la chance de «voir le Prophète Mohammed (PSL)» à trois reprises. Parmi les différents lieux de sa rencontre avec le Prophète, il y’a un site qui se trouve entre la ville de Sokone et le village de Dionssong. Cet endroit, actuellement bien aménagé comme lieu de culte, reçoit régulièrement des visiteurs. Le plus gros contingent des pèlerins provient du Nigéria.

ABDOULAYE NIASS DIT PAPA ASSE : 1982 – 2001

Née 1928 à Taiba à Kaolack, El Hadji Abdoulaye Ibrahima Niasse fut reconnu comme un grand érudit par tous ceux qui l’ont approché. Le second khalif de Baye Niasse a très tôt maîtrisé le Coran, l’exégèse, la métrique, la logique, le droit, la tassawuf, la biographie du Prophète et les hadiths, brefs toutes les sciences islamiques. Cela ne pouvait guère surprendre puisqu’il a été éduqué par son père qu’il accompagnait très jeune dans ses pérégrinations. Il était souvent l’émissaire de Cheikh Al Islam dans plusieurs pays d’Afrique comme le Nigéria, le Ghana, le Mali et le Maroc.
D’ailleurs, les succès enregistrés lors de ses missions avaient séduit Baye Niasse qui ne cessait de les magnifier très souvent.
Il magnifiait aussi son amour pour le travail surtout l’agriculture que Papa Ass affectionnait particulièrement. Le deuxième khalife de Baye Niass était un grand agriculteur.

CHEIKH AHMADOU DAME NIASS DIT PAPA DAME : 2001 – 2012

Il a accédé au Khalifat en 2001. Il est accrédité de l’une des qualités les plus recherchées qu’Allah n’a pas offertes à tous. La maîtrise parfaite de la science coranique, de la tradition islamique et des hadiths du Prophète. C’est un homme humble, effacé et détourné des choses matérielles.
Cheikh Ahmadou Dame est un homme dévoué au précédent khalife et a toujours été au service de ce dernier. Il a été l’héritier du khalifat pendant de longues années, mais cela n’a jamais réveillé en lui une quelconque ambition de mauvais aloi encore moins ébranlé sa sérénité légendaire.
Son père disait que c’est un homme de « barké » (un homme de bénédiction). Il recèle les qualités d’humilité et de discrétion. Pourtant, avant de parvenir au Khilafat, il a parcouru l’Afrique et l’Europe où il a œuvré pour le service de l’Islam notamment à Hambourg. Serigne Ahmed Dame Niasse a reçu l’éducation directe de son père et a étendu la mission léguée, pour le triomphe de l’Islam et le salut des musulmans.

CHEIKH AHMED TIDIANE NIASS : 2012*

«Bustanul Arifina», à l’entrée du village saint de Kossi (9 Km de Kaolack), vivait intensément les premiers effluves de la Fayda tidianiya, en ce mois de mai 1932, lorsque le troisième fils de Cheikh Ibrahim NIASS y vit le jour. Il fut baptisé du nom du fondateur de la confrérie, Cheikh Ahmed Tijani.
Dès son jeune âge, Cheikh Ahmed Tijani Niasse apprit le coran à Kaolack, sous la direction du maître mauritanien Rabbani, puis de Cheikh Oumar Touré. Il acheva la mémorisation de l’entièreté du livre saint à Nubbaghiya, en Mauritanie.

Il s’initia ensuite aux sciences islamiques et à la langue arabe, à l’université de Médina Kaolack, sous la direction de Cheikh Ibrahim NIASS, et avec la participation de Cheikh Alioune CISSE et Cheikh Amadou THIAM.
Au terme d’une formation rigoureuse, il y obtint une graduation dans tous les domaines des sciences islamiques et de la littérature arabe.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here