Vaccin du cancer du col de l’utérus : comment le défaut d’état civil des élèves plombe…

13

Le mercredi 31 octobre, le Président lançait, au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD), le vaccin du col de l’utérus pour les jeunes filles âgées de 9 ans. À Kaolack, le défaut d’état civil noté chez la majorité des enfants risque de plomber le travail.

C’est à l’école élémentaire Seck Faye de l’inspection de l’éducation et de la formation de la commune ( IEF Kaolack ) que les opérations ont été lancées par l’inspectrice d’académie accompagnée du médecin chef et des autorités administratives.

« Sur des centaines d’élèves du CE1 au CE2, seule une vingtaine a présenté des bulletins de naissance. Cette situation qu’on a constatée en ville peut être beaucoup plus importante en milieu rural, alors que le vaccin ne doit être administré qu’aux élèves qui ont 9 ans révolus », révèle Bacary Sarr, coordonnateur de l’inspection médicale des écoles de l’académie de Kaolack.

Mais des pistes de solution ont été dégagées par l’inspecteur, « avant d’administrer le vaccin aux enfants, il faut demander à son entourage, et aux parents, leur âge réel pour éviter toutes complications. »

Rappelons que le Gardasil, nom du vaccin qui permet de lutter contre le virus de papillome humain ( VPH), cause du cancer du col de l’utérus, doit être administré aux enfants de 9 à 14 ans, en deux doses espacées.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here