Vaccin du cancer du col de l’utérus : comment le défaut d’état civil des élèves plombe…

9

Le mercredi 31 octobre, le Président lançait, au Centre international de conférence Abdou Diouf de Diamniadio (CICAD), le vaccin du col de l’utérus pour les jeunes filles âgées de 9 ans. À Kaolack, le défaut d’état civil noté chez la majorité des enfants risque de plomber le travail.

C’est à l’école élémentaire Seck Faye de l’inspection de l’éducation et de la formation de la commune ( IEF Kaolack ) que les opérations ont été lancées par l’inspectrice d’académie accompagnée du médecin chef et des autorités administratives.

« Sur des centaines d’élèves du CE1 au CE2, seule une vingtaine a présenté des bulletins de naissance. Cette situation qu’on a constatée en ville peut être beaucoup plus importante en milieu rural, alors que le vaccin ne doit être administré qu’aux élèves qui ont 9 ans révolus », révèle Bacary Sarr, coordonnateur de l’inspection médicale des écoles de l’académie de Kaolack.

Mais des pistes de solution ont été dégagées par l’inspecteur, « avant d’administrer le vaccin aux enfants, il faut demander à son entourage, et aux parents, leur âge réel pour éviter toutes complications. »

Rappelons que le Gardasil, nom du vaccin qui permet de lutter contre le virus de papillome humain ( VPH), cause du cancer du col de l’utérus, doit être administré aux enfants de 9 à 14 ans, en deux doses espacées.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here