Dash Pan: Fortunes diverses pour les mis en cause

20

Les personnes citées dans l’affaire de la publication d’une liste de filles faciles dans les réseaux sociaux l’ont échappé belle. Lors du délibéré rendu par le tribunal des flagrants de Dakar, certains ont été condamnés à des peines avec sursis tandis que d’autres ont été relaxés. 

Le verdict dans l’affaire « Dash Plan » (affaire d’une liste de filles présumées dans un groupe Whatsapp) est tombé hier. Les sieurs Serigne Mansour Sall et Mamadou Guèye alias « Mokania », ont été déclarés coupables de prévention d’association de malfaiteurs ainsi que la collecte illicite de données personnelles. Ainsi ont-ils été condamnés à 6 mois avec sursis. Quant aux nommés Ibrahima Boye et Serigne Béthio Thioune, ils ont été relaxés purement et simplement des faits pour lesquels ils avaient comparu devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Interrogé à la suite du délibéré, Me Barro, avocat de la défense, se dit être satisfait du jugement qui a été rendu par le tribunal. Il a confié que ses clients vont recouvrer la liberté, même si certains d’entre eux ont eu à écoper d’une peine avec sursis. « Donc, c’est une très bonne décision. Je salue la sagesse du tribunal. Le droit a été dit et on s’en réjouit », a-t-il déclaré. Pour mémoire, les mis en cause avaient été arrêtés par la Division spéciale de la cybersécurité (Dsc). Ce, suite à des plaintes faisant état de l’existence de la diffusion, dans les réseaux sociaux, d’une liste de filles faciles par un groupe de délinquants très jeunes. Selon les informations, ces jeunes collectaient les images de filles qu’ils présentaient comme des prostituées.

 

Ces dernières subissaient alors un chantage. Les garçons leur proposaient des relations intimes ou la remise de fonds pour retirer leurs noms ou leurs images des réseaux sociaux. Ainsi, Maladou Guèye alias « Mokania », Serigne Mansour Sall, Cheikh Béthio Thioune Ndiaye et Ibrahima Boye ont-ils été attraits devant le tribunal pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’infractions relatives aux Tic, collecte illicite de données personnelles, détention en vue de faire une distribution d’images contraires aux bonnes mœurs et tentative d’extorsion de fonds. Ils étaient en détention prévention à la Maison d’arrêt de Rebeuss, depuis le 28 novembre dernier. Ils risquaient un an dont 3 mois de prison à la suite du réquisitoire du parquet, à l’exception de Cheikh Béthio Thioune Ndiaye. Le Substitut du procureur avait demandé la relaxe contre ce dernier. Commentant toujours la décision, Me Barro a rappelé que le jour du procès, plusieurs parties civiles s’étaient désistées. Ceci, déclare la robe noire, «a facilité la tâche à la défense. Le juge a été très réceptif à notre demande. Les prévenus ont regretté leurs actes et ce depuis leur arrestation jusqu’à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. D’ailleurs, lors de nos plaidoiries, on avait mis l’accent sur cet élément. C’est-à-dire le regret exprimé par les prévenus et le fait qu’ils soient des délinquants primaires qui n’ont jamais eu maille à partir avec la justice. Le juge a pris bonne note ».

 

Cheikh Moussa SARR

 

 

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here