Un douanier arrêté pour…

13

3 mois de prison avec sursis et 6.250.000 francs à verser aux plaignants, c’est la sentence prononcée contre un Douanier. Il a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour escroquerie portant sur 5 millions.

 Condamné dans le passé à un mois de prison ferme pour escroquerie, l’agent de constatation des Douanes a récidivé. Il a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les mêmes faits. S’agissant des faits objets de la poursuite, le mis en cause a d’abord rappelé qu’il souffre de troubles psychiques depuis maintenant 4 ans. Ce qui l’oblige à commettre parfois des actes délictuels. Sur une question de savoir quel est son modus operandi, le douanier a déclaré : « je ne me rappelle plus des faits monsieur le juge. J’ai fait 12 ans de service à la Douane, mais depuis plus de 4 ans, je souffre de troubles psychiques qui me poussent à escroquer les gens. J’ai même vendu ma maison pour rembourser mes victimes. Parce qu’il y’en a d’autres », a-t-il révélé. Avant de poursuivre : « tout ce que je fais est indépendant de ma volonté. Actuellement, j’ai un repos médical d’un an. J’ai eu à saccager mon propre bureau. J’ai eu à disparaître pendant 7 mois. J’ai été aussi interné à la psychiatrie de l’hôpital Principal. J’avais même donné une procuration à mon épouse pour qu’elle récupère mon salaire. Quand je recevais l’argent, je le distribuais ».

Le prévenu prétend la folie

A la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, il a demandé pardon à ses collègues à qui il ne cesse de causer du tort. « Malgré le fait que je leur cause du tort, ils me viennent toujours en aide », a-t-il martelé. Avocat des parties civiles, Me Mbengue a, pour sa part, renseigné que les faits pour lesquels le mis en cause a comparu devant le juge sont constants. Car, dit la robe noire, c’est suite à une tromperie que le prévenu a reçu les sommes d’argent. Ainsi a-t-il réclamé la somme de 6 millions 250 mille francs à titre de dommages et intérêts. Invité à faire son réquisitoire dans cette affaire, le maître des poursuites est revenu sur la situation délicate du mis en cause. « On a constaté tous qu’il est une personne déséquilibrée. Mais, comme on n’a pas un avis médical, on ne peut pas le dispenser d’une sanction. Le délit d’escroquerie est établi. Il avait dit à ses victimes que la Douane vendait des véhicules aux enchères. Alors que les voitures n’existent pas », a dit l’avocat de la société qui a requis à son encontre six mois avec sursis. En rendant sa décision, le tribunal a reconnu le prévenu coupable avant de le condamner à une peine de 3 mois avec sursis. En plus de cette peine, il doit payer aux deux parties civiles la somme globale de 6 millions 250 mille francs.

Cheikh Moussa SARR


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here