Thérèse Faye Diouf fusille Me Mame Adama Guèye

25

La coordinatrice nationale de la Convergence des jeunesses républicaines (COJER) a sévèrement taclé l’opposition. Face à la presse, Thérèse Faye Diouf estime que Me Mame Adama Guèye est sorti de la course à la Présidentielle, parce qu‘incapable d’atteindre le minimum de signataires.

La patronne de la COJER peint un tableau reluisant de la gestion du pays par le Président de la République, Macky Sall. Face à la presse, Thérèse Faye Diouf soutient que Macky Sall est dans une dynamique irréversible d’inscrire notre pays sur la liste des Nations émergentes. « De nombreux projets d’envergure qui sortent de terre partout, déjouent les pronostics des opposants pessimistes et font mentir les catastrophistes. La découverte du pétrole et du gaz sous l’ère Macky Sall augure d’un avenir prometteur pour les générations présentes et futures », fait-elle savoir. A son avis, ressources gazières et pétroleries aiguisent les appétits d’opposants affairistes qui n’hésitent guère de s’allier avec des forces occultes pour semer la confusion et le doute dans les têtes des citoyens. « Le plan de l’opposition restera une illusion car Macky Sall et le Gouvernement ont pris les devants pour appeler les citoyens épris de justice et de patriotisme à des concertations. La terreur est dans le camp des opposants qui ont échoué à l’examen blanc du parrainage », martèle Thérèse Faye Diouf. Et de renchérir : « Le prototype de leaders qui n’existe qu’à travers les réseaux sociaux est bien Me Adama Guèye, qui vient de sortir de la course à la présidentielle, parce qu‘incapable d’atteindre le minimum de signataires requises pour légitimer sa candidature. Ses rencontres avec certains leaders de l’opposition ne sont que divertissement et pur théâtre ».

Pour Thérèse Faye Diouf, Macky Sall privilégie les actions concrètes au mépris des ergotages d’une opposition déboussolée. « Aujourd’hui, le visage du Sénégal change et l’espoir se confirme incontestablement au vu des réalisations dans tous les secteurs. L’enseignement supérieur, l’agriculture, les infrastructures, le transport connaissent de grands bons en avant », dit-elle. En ce sens, elle ajoute que « dans le cadre de la territorialisation des politiques publiques, la vision d’un développement national accéléré, équilibré solidaire et durable, a conduit à la mise en œuvre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) dont la deuxième phase vient d’être lancée lors de la récente tournée économique du Président en Casamance ».

Ngoya NDIAYE

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here