Sommet UA – UE Les Chefs d’Etat Africains interpellés à créer de meilleures conditions de vie à leur jeunesse

13

« Investir dans la jeunesse pour un développement durable ». C’est le thème du 5e sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union africaine et de l’Union européenne ouvert hier mercredi 29 novembre à Abidjan.

La représentante de la jeunesse africaine n’est pas passée par quatre chemins pour demander aux chefs d’Etat africains de créer de meilleures conditions de vie aux jeunes en Afrique. Elle  s’exprimait  ce  mercredi 29 novembre, à Abidjan, lors du 5e sommet de l’Union africaine et de l’Union européenne. Pour elle, C’est la condition pour retenir les jeunes sur le Continent et les empêcher d’emprunter le chemin de l’immigration. Ainsi, cette dernière a souligné la nécessité de favoriser l’accès aux financements au profit des jeunes. Ce qui contribuera à vulgariser l’entrepreneuriat. Abondant dans le même sens, Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union africaine, a  indiqué que « sans un investissement lourd pour favoriser l’épanouissement intellectuel, sportif, culturel de la jeunesse, l’Afrique et l’Europe n’ont pas d’avenir ».

Dans son discours, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a plaidé pour l’accroissement des investissements dans les infrastructures de transport et le numérique. A cet effet, M. Ouattara a fait savoir que l’Afrique est confrontée à quelques défis majeurs qui requièrent un soutien collectif. Le premier défi à relever est celui de la jeunesse dont plus de 65% ont moins de 40 ans. On court un risque si on n’offre pas la formation à nos jeunes. Ce qui l’a poussé à inviter l’Europe à un accès plus large des jeunes Africains qui voudraient aller poursuivre leurs études sur le sol européen. A cela s’ajoutent les menaces de la paix et de la stabilité. S’adressant à la jeunesse africaine, le chef de l’Etat ivoirien a laissé entendre : «Vous incarnez l’avenir de notre continent. Nous devons tout mettre en œuvre pour votre épanouissement. Je vous appelle à avoir foi en l’avenir».

Dans son intervention, le Président de la Commission de l’UE, Jean-Claude Juncker, est d’avis pour l’installation d’une nouvelle plateforme de coopération entre l’Afrique et l’Union européenne. « Nous ne sommes pas ici pour prodiguer des conseils, mais pour redynamiser les partenariats d’égal à égal. L’Afrique et l’Europe, si elles veulent, peuvent faire de grandes choses ensemble », a conclu Jean-Claude Juncker. A la veille de ce sommet, le programme de soutien dénommé GMES (Surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité) a été célébré, mardi à Abidjan, en  octroyant à 13 consortiums africains une enveloppe globale de 11 milliards FCFA et des diplômes pour leurs actions dans la protection de l’environnement spatial.

Durant cette  manifestation, l’Afrique de l’Ouest a été représentée par des consortiums de la Mauritanie, du Ghana, du Sénégal et du Nigéria. Le programme GMES a pour objectif de renforcer les capacités techniques et institutionnelles en Afrique afin d’utiliser les données d’observation de la Terre dans l’élaboration des politiques.

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here