Réplique : Me El Hadji Diouf dément la Dap et accuse l’Etat de maintenir Assane Diouf en prison

17

Les avocats de Assane Diouf ont apporté une réplique quant aux déclarations de la Direction de l’administration pénitentiaire (Dap) tenues contre leur client. Pour Me El Hadji Diouf, cette sortie de la Dap est une « manipulation de l’opinion« .

En effet, suite à la conférence de presse des conseillers de Assane Diouf, pour dénoncer les conditions de détention arbitraire et illégale, l’administration pénitentiaire avait démenti cette information. Pour Me El Hadji Diouf, « Assane Diouf devait être jugé depuis plus de quatre mois ». Parce que, argumente le conseiller de Assane Diouf, « la loi dit que pour un détenu provisoire, qui n’a pas commis de crime et qui est poursuivi pour un délit, le juge d’instruction n’a pas le droit de le retenir plus de six mois dans son cabinet d’instruction ». Et, renchérit Me Diouf, « s’il fait six mois dans le cabinet d’instruction, on le libère d’office ». 

Ainsi, « à une semaine de la fin des six mois de l’instruction, le juge l’a renvoyé en jugement pour qu’il ne soit pas libérée, affirme Me Elhadji Diouf.

D’après ses avocats, ce fait prouve que leur client est « un otage de l’Etat du Sénégal, qui viole toutes les lois sénégalaises pour maintenir Assane Diouf en prison ».

Néanmoins, les avocats de Assane Diouf demande le jugement de leur client car il n’a « commis aucun délit ni aucun crime et de surcroît aucune plainte ne plane sur leur client ».

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here