Reformer le Cames, un moyen pour une gouvernance apaisée des universités africaines

49

L’apaisement des tensions dans le milieu universitaire au Sénégal en particulier et en Afrique en général, passe par une reforme fonctionnelle du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur, (CAMES). L’affirmation a été faite par les parties prenantes de la présentation de l’ouvrage de Chikhouna Cissé : « Le Cames 1968-2018, un demi-siècle au service de l’enseignement supérieur et de la recherche en Afrique », tenue ce matin à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Le Cames qui est un conseil régional d’harmonisation de l’enseignement supérieur est en fait composé d’une instance académique, scientifique et politique. Cependant au sein du Cames, l’instance académique ne jouit pas de liberté lui permettant de prendre des décisions en conformité avec les réels besoins des universités africaines. «En réalité, le politique s’impose à l’académique au Cames», dénonce Chikhouna Cissé, maître conférencier au département d’Histoire de l’université d’Abidjan. De l’avis de celui-ci, tant que ce problème n’est pas réglé, le Cames aura des difficultés à régler les problèmes universitaires en Afrique, ajoute-t-il.

Ainsi, la mainmise des politiques fait que les recteurs d’universités n’ont pas la liberté de faire ce qu’ils doivent faire pour la bon fonctionnement des universités. Il faut donc des moyens financiers pour une gouvernance apaisée des universités. Car, «le Cames a toujours vécu sous perfusion de l’aide internationale», déclare Chikhouna Cissé.

Parmi d’autres reformes qui doivent être apportées au sein du Cames, il y a le choix des recteurs des universités. «Le recteur est toujours nommé par le Gouvernement, alors qu’il devait être nommé par ses paires. Ceci aurait favorisé plus d’apaisement, au lieu de choisir des gens qui obéissent nécessairement aux politiques», suggère Bakary Moussa Lam, professeur titulaire en Égyptologie à l’UCAD.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here