Projets: La BM injecte 118 465 000 000 de FCFA au Sénégal

12

Les projets, Eau et Assainissement en Milieu Rural, relèvement d’Urgence et de Résilience à Saint-Louis et l’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l’Education (Financement additionnel) sont  les trois accords  de financement  signés hier  à Dakar entre le Groupe Banque mondiale et le Sénégal d’un montant global de 220 millions de dollars environ 118 465 000 000 de FCFA.

Il s’agit,  selon Amadou BA, ministre  de l’économie, des finances  et  du  plan,  du  Projet Eau-Assainissement en Milieu rural (PEAMIR) pour lequel la Banque mondiale accorde une enveloppe de 107 500 000 Euros soit 70 515 000 000 de FCFA. Le deuxième projet en question concerne le secteur de l’éducation qui bénéficie d’un concours de la Banque Mondiale d’un montant  de 48 700 000 Euros soit 31 945 000 000 de FCFA.

« L’objectif principal du Projet d’Appui à la Qualité et à l’Equité dans l’Education de Base (PAQEEB) est d’améliorer les résultats d’apprentissage aux premières années de l’élémentaire, d’accroître l’accès à l’enseignement des sciences et des mathématiques au niveau secondaire et de renforcer l’équité dans l’accès à l’éducation de base », a expliqué M. BA.

Quant au dernier accord signé, il  est relatif au Projet de Relèvement d’Urgence et de Résilience de Saint-Louis, pour un financement d’un montant 24 400 000 Euros soit 16 005 000 000 de FCFA. A cette  occasion, le  ministre de l’économie  a   salué  l’engagement de  la BM aux côtés de la République du Sénégal qui s’est traduit par un volume de financement record depuis la présentation du PSE au Groupe consultatif de Paris en février 2014, par l’approbation de 48 conventions pour un montant total de plus de 1 000  milliards de F CFA sur des annonces de contributions attendues de 500 milliards de FCFA.

« Ce qui correspond à un taux de concrétisation des engagements de 469%, traduisant une performance à moins quelques mois du terme de la phase quinquennale du Plan d’Actions Prioritaires (PAP) (2014-2018) du PSE »,  dira  M. BA.

« Les trois projets dont je viens de faire l’économie prouvent, si besoin en est, que notre partenariat est dynamique, diversifié et surtout orienté sur les résultats pour voir un impact durable sur le capital humain sénégalais, qui va demeurer, pour longtemps encore, le principal atout du Sénégal »,  a déclaré Mme Louise CORD,  Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour le Sénégal, la Mauritanie, la Guinée-Bissau, la Gambie et le Cabo Verde.

Et de conclure : « C’est le même élan que nous allons renforcer dans le nouveau cadre de partenariat entre le Groupe Banque mondiale et le Sénégal que nous souhaitons proposer à notre Conseil d’Administration en mai 2019 ».

 

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here