Présidentielle: L’homélie de Mgr Benjamin Ndiaye

12

 L’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a célébré la messe de la nativité du Seigneur, appelée Messe de la nuit du 24 décembre, à la cathédrale notre Dame des victoires. L’élection présidentielle de février 2019 a été cœur de son homélie.

 «Chers fidèles du Christ, au cœur de cette nuit de recueillement, d’écoute, de célébration et d’adoration, dans la profondeur de la foi qui nous anime, nous sommes près de Bethléem pour y entendre proclamer, par les anges de Dieu, cette merveilleuse nouvelle : aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire». Ces propos sont de l’Archevêque de Dakar, lors de son homélie de la célébration de la messe de la nativité du Seigneur, dans une cathédrale remplie de fidèles. S’adressant aux fidèles, Mgr Ndiaye a laissé entendre : « Que la joie de Dieu soit dans vos cœurs et que la présence de l’Emmanuelle, Dieu-avec-nous, vous apporte la paix intérieure et extérieure, la paix avec vous-mêmes et la paix  avec les autres, dans la vérité qui libère ». Et d’ajouter : « Que cette paix de Dieu anime vos familles, vos différents lieux de travail et d’engagement, dans l’Eglise et dans la société. Qu’elle apporte aux malades la guérison, un mieux-être et le réconfort de la part du Seigneur de la vie ». Oui, « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ». A cet effet, dira l’Archevêque : « Que la paix de Dieu soit sur notre pays et sur tous ses habitants, pour plus de cohésion sociale. Que le Dieu de la paix inspire toujours nos paroles et nos comportements, à tous les niveaux, non seulement pour une élection présidentielle apaisée en février 2019, mais aussi et surtout pour un mieux-vivre ensemble, dans le respect et l’appréciation positive de nos différences ». Toujours dans son homélie, Mgr  Ndiaye a laissé entendre : « Que l’Enfant-Dieu, né à Bethléem d’une Vierge très pure, dans la pauvreté d’une étable, suscite également notre solidarité avec les pauvres et les marginaux de notre société, pour plus d’intégration et d’acceptation mutuelle ». Et de poursuivre : « Que le prince de la paix, Jésus Christ, l’Envoyé du Père, nous enseigne à promouvoir  nous-mêmes la paix dans la vérité, pour le bien de tous! ». A l’en croire, ce mystère que nous célébrons en cette nuit très sainte, où le ciel et la terre entrent en dialogue, et où Dieu s’invite dans la vie  des hommes. Oui, le Verbe, qui était dès le commencement, le Verbe  qui est Dieu, s’est fait chair, et il a habité parmi nous. Sa présence ‘’nous’’ commande  d’adopter  un  nouveau  mode de vie, avec des comportements qui honorent cette présence. Sur ce, Mgr Ndiaye a soutenu : « Ne marchons donc plus dans les ténèbres comme à tâtons, comme si nous n’avions pas de repères. Arrêtons d’aller une fois à droite, une fois à gauche, à la recherche de quelque diseur  d’avenir ou quelque charlatan expert en manipulation ».

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here