Pourparlers de paix à Genève: l’ONU accepte les conditions de Damas

28

A peine commencés, déjà en sursis. Les pourparlers de Genève sur la Syrie ne pouvaient pas plus mal démarrer. Demandes de départ de Bachar el-Assad de la part du chef de la délégation des opposants, menaces de boycott des discussions venant de Damas. Finalement, la délégation du régime Assad arrivera bien en Suisse ce mercredi avec un jour de retard. Mais pas sans garanties.

L’information vient d’un haut responsable syrien. Elle n’a pas été confirmée par le bureau de l’envoyé spécial des Nations unies, Staffan de Mistura. Mais si la délégation du gouvernement arrive à Genève, c’est avec l’assurance qu’il n’y aura pas de négociations directes avec les opposants, selon notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche.

C’est pourtant ce que ces derniers réclament. Et si c’était le cas, ce serait un nouveau désaveu pour Staffan de Mistura. Le diplomate n’a jamais réussi à avoir un dialogue en face à face. Tout juste a-t-il obtenu que les deux camps se réunissent dans la même salle. C’était en février dernier.

L’arrivée à Genève de la délégation syrienne confirme surtout une chose : l’ascendant qu’a pris la Russie dans le dossier syrien. C’est Moscou qui aurait fait pression pour que son allié participe aux……

Source : sen360.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here