Meurtre de Bineta Camara : Me Moussa Diop meurtri, rappelle les obligations de l’Etat

4

L’article 6 de notre chère constitution stipule que : »La personne humaine est sacrée. L’État a l’obligation de la respecter et de la protéger… »

En ma qualité de Président du parti Alternative Générationnelle (AG Jotna), j’ai été attristé d’apprendre le meurtre hier de mademoiselle Bineta CAMARA, 23 ans retrouvée violée, tuée et abandonnée chez elle.

Son assassinat vient s’ajouter à la longue liste des meurtres abominables (Mariama SAGNA à Keur Massar, Coumba YADE à Thiès…) qu’a connu notre pays. Au moment où j’écris ces mots, j’apprends que le corps nu en état de décomposition avancée d’une dame a été retrouvé près du marché de Ouakam.

Le parti AG Jotna interpelle l’État du Sénégal face à l’insécurité galopante, l’indiscipline et l’anarchie qui commencent à gagner du terrain dans notre cher Sénégal. Force doit rester à la loi. Door ci defaar la bokk. Que justice soit faite.

En ces moments difficiles, je tiens à faire part de mes sincères condoléances aux familles éplorées.

Par Me Moussa Diop, sur sa page facebook parcourue par senego/

Source : Senego.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here