Matar Faye, coordonnateur du CJE du Meds:« Pourquoi un salon dédié aux startups »

18

Le Cercle des Jeunes Entrepreneurs(CJE) du Meds a organisé, hier à Dakar, le 1er salon des startups. Objectif : susciter l’esprit d’entreprenariat et de créativité chez les jeunes entrepreneurs.

« Le Cercle des Jeunes Entrepreneurs, mis en place le 10 Mars 2018 sous l’impulsion du MEDS, avec l’engagement personnel de son Président, a  engagé le pari indispensable de l’implémentation d’une stratégie de sensibilisation des jeunes à l’entreprenariat pour la promotion des startups », a déclaré son coordonnateur Matar Faye. D’après lui, la sensibilisation des jeunes à l’entreprenariat fait partie intégrante du cycle de vie d’une entreprise, cette étape en amont ne peut être négligée si on veut stimuler et développer une véritable stratégie économique. C’est la raison pour laquelle, soutient M. Faye : « nous avons pris l’initiative de cette forte  mobilisation en rassemblant autour d’une ambition commune, dans ce cadre formel et luxueux, autant d’entrepreneurs audacieux, innovateurs, ambitieux qui sont surtout jeunes ». Selon Matar Faye, la première édition du salon des startups revêt une importance majeure dans la quête de créativité indispensable pour susciter l’esprit d’entreprenariat, cher au Mouvement des Entreprise du Sénégal, et particulièrement au Président du MEDS. « Le Mouvement des entreprises du Sénégal s’est singulièrement, depuis plusieurs années, positionné comme un maillon du secteur privé actif pour le développement économique et qui prend cause et acte pour les jeunes », a-t-il précisé. Et d’ajouter  qu’ « en mettant en œuvre une politique pour stimuler l’entreprenariat des jeunes, le MEDS a fait un choix stratégique, important et pertinent en vue d’un meilleur avenir pour notre cher pays le Sénégal ». Pour Matar Faye, le Mouvement des entreprises du Sénégal, en plus du forum du premier emploi, la fondation emploi-jeune, la pépinière des entreprises, a voulu à travers le CJE, « nous » rassembler dans une et unique organisation qui est vivier important de jeunes entrepreneurs afin de porter notre voix, « nous » offrir un réseau, des moyens et du mentorat, mais aussi de faciliter notre développement et de promouvoir l’esprit d’entrepreneuriat. « Sur le chemin de notre volonté de création d’entreprise innovante, nous ne sommes pas seuls car le MEDS est avec nous pour nous accompagner et nous encadrer pour qu’enfin, nous contribuons à la densification du secteur privé », soulign M. Faye. De ce fait, il a rappelé que l’entreprenariat est le premier levier de lutte contre le chômage, et plus particulièrement les jeunes du Sénégal. Sur ce, il a ajouté que ce salon est le prétexte pour les jeunes universitaires, les porteurs de projets d’entreprises, les hommes d’affaires, les experts, les institutions publiques et parapubliques, les ONG, les représentations diplomatiques, pour ne citer que ceux-là, d’échanger sur le cadre et les conditions nécessaires à l’éclosion de jeunes entrepreneurs. « Sur une population totale de plus de 14 millions, les jeunes représentent près de 50%. Les chiffres parlent d’eux-mêmes et montrent l’importance qu’il faut accorder à la jeunesse et les dirigeants du MEDS en sont parfaitement conscients », a-t-il conclu.

Zachari BADJI

 

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here