Marche financier de l’Umoa : 3.277,6 milliards mobilisés en 2018

10

Le montant global des émissions brutes sur le marché régional de la dette publique au cours de l’année 2018, est ressorti à 3.277,6 milliards, contre 3.700,1 milliards en 2017.

Cette situation, selon la Banque centrale des états de l’Afrique de l’Ouest, s’explique par la baisse des émissions de la Côte d’Ivoire et le non-recours du Sénégal au marché financier régional au cours de l’année 2018. Quant aux émissions nettes, elles se sont établies à 342,9 milliards, contre 1.008,4 milliards un an plus tôt. Cette évolution à la baisse des émissions nettes, en rythme annuel, est liée au niveau élevé des tombées au cours de la période sous revue qui s’élèvent à 2.934,7 milliards. Ainsi la part des obligations du Trésor dans les mobilisations de ressources sur le marché est ressortie à 54,6% en 2018 contre 57,3% en 2017. Cette baisse des emprunts obligataires est le reflet de difficultés des Etats à mobiliser sur des maturités longues, en liaison avec les pressions sur la liquidité bancaire notées au cours de ces dernières années. Sur le compartiment des bons du Trésor, soixante-onze émissions ont été réalisées pour un montant total de 1.489,4 milliards. La maturité de 12 mois a été la plus sollicitée avec quarante-six émissions d’une valeur globale de 937,4 milliards, soit 62,9% de la valeur totale des bons émis sur l’année 2018. Le taux d’intérêt moyen pondéré sur les bons du Trésor est ressorti à 5,90% en 2018 contre 5,71% un an auparavant. Concernant l’encours global des titres publics, il  est ressorti à 9.972,7 milliards à fin décembre 2018. La structure de cet encours est dominée par les obligations qui représentent 89% du total. Quant à l’évaluation du marché interbancaire de I’UMOA, il a été marquée par un recul du volume moyen des échanges de liquidités et une hausse du taux d’intérêt des opérations à une semaine. Le volume moyen des transactions s’est élevé à 276 milliards de francs CFA en 2018 contre 296 milliards de francs CFA en 2017. Les opérations ont couvert des maturités allant d’un jour à douze mois. Les compartiments à une et deux semaines ont été les plus actifs. Ces guichets ont cumulé en moyenne des prêts de montants respectifs de 188 milliards et 40 milliards de francs CFA en 2018 contre 208 milliards et 46 milliards en 2017. Rapporté au montant des injections de liquidités, le volume des opérations interbancaires est ressorti en retrait à 7,4% en 2018 contre 7,8% en 2017. S’agissant des taux d’intérêt, le compartiment à une semaine a enregistré une progression du taux d’intérêt moyen pondéré de 4,90% en 2017 à 5,20% en 2018. Toutes les places de l’Union ont participé à l’animation du marché interbancaire. La place d’Abidjan a été la plus active en termes d’offres de ressources, suivie de celle d’Ouagadougou, de Lomé et de Dakar. Les principales places bénéficiaires ont été celles de Dakar, d’Abidjan, de Bamako et de Lomé.

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here