Mamadou Lamine Diallo député à l’Assemblée nationale ‘’Gadio est victime de la guerre des blocs pétroliers entre la Chine et  les Etats-unis’’

14

Cheikh Tidiane Gadio est-il une victime collatérale de la rude concurrence entre les mastodontes américain et chinois sur le terrain de l’exploitation pétrolière ? Le député Mamadou Lamine Diallo répond par l’affirmative. Dans sa rubrique hebdomadaire Questekki, le patron de Tekki estime que Cheikh Tidiane Gadio a été sacrifié sur l’autel de la guerre économique sino-américaine. ‘’Les blocs pétroliers et les ressources minérales sont l’objet d’une rude compétition entre les firmes des pays de la frontière technologique, en particulier de la Chine et des Etats-unis’’, a-t-il expliqué. Avant de préciser que les Américains ont promulgué le FCPA pour empêcher que par la corruption, les entreprises, surtout chinoises, gagnent les marchés africains. Et de toute façon, poursuit-il, ‘’c’est l’intérêt des peuples africains qui sont les premières victimes de la malédiction des matières premières’’. ‘’Les dirigeants africains s’arrangent toujours pour quitter le continent en cas de conflits.’’ Au Sénégal, suggère-t-il, il est temps de transcrire dans les lois et règlements l’article de la constitution qui dit que les ressources naturelles appartiennent au peuple.  A son avis, le régime de Macky Sall, à cause de l’affaire Franck Timis, a perdu toute crédibilité quand il parle de transparence. En effet, l’avenir pétrolier du Sénégal ne peut pas se décider entre le DSK et le Cos petrogaz, a-t-il martelé. A l’en croire, seule la transparence peut nous éviter la malédiction du pétrole.

Dans sa rubrique, Mamadou Lamine Diallo s’est intéressé sur les difficultés de l’industrie sénégalaise. Interrogé par les industriels privés sénégalais sur l’entrée du Maroc, le Président Sall leur demandait d’être compétitifs. A Macky Sall, le député lui répondra que l’on ne nait pas compétitif, mais on le devient.

‘’Ses défenseurs ont affirmé clairement rejeter le patriotisme économique après avoir signé la charte de gouvernance démocratique des Assises nationales, sous le fallacieux prétexte que ce serait contre la mondialisation’’, constate-il, amer. ‘’C’est à partir d’une complicité dynamique entre l’Etat et les filières industrielles bien choisies que s’amorce l’émergence’’, a-t-il souligné. Or, ‘’la politique du gouvernement affaiblit l’industrie locale, notamment les industries alimentaires dont l’activité baisse selon le Ministère des Finances’’, dit-il. Avant d’en rajouter cette couche : ‘’Si on laisse Macky Sall poursuivre sa politique, le Sénégal sera transformé en un souk d’importations du Maroc ou d’ailleurs financées par la rente pétrolière ou gazière.’’

Mouhamadou BA


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here