Maïmouna Ndoye Seck : Le geai paré des plumes du paon

45

Beaucoup d’oiseaux, qui n’ont peut-être du paon que la voix, prennent plaisir à se couvrir de leurs propres plumes. Ce geai comme Maïmouna Ndoye Seck. Quand Madame le Ministre du Tourisme accorde la paternité de l’aéroport AIBD à son mentor Macky Sall, nous en avons le rire jaune. Certes, parfois, l’amnésie est un moteur de la politique, mais un peu d’élégance, en politique, ne fait jamais de mal. Et l’élégance républicaine voudrait qu’elle reconnaisse au moins les mérites de Wade. L’AIBD, c’est sa vision et sa conception. Ce qui a le plus marqué les esprits chez Wade, c’est sa relative révolution infrastructurelle : Un aéroport (AIBD), une autoroute (à péage), une corniche, j’en passe. Ces hommes comme Wade ne doivent jamais être jetés dans l’oubli. Ils sont des exemples vivants de notre futur. C’est l’histoire de notre quotidien. Mais si on arrive à les oublier, tel est le cas avec le Ministre du Tourisme qui, pour se faire connaître, casse le visionnaire Wade pour les beaux yeux de Macky, l’histoire restera toujours. En lieu et place d’un hommage, elle a fait preuve de malhabileté en appropriant la paternité intégrale de l’AIBD Macky Sall.  Reconnaitre le mérite de quelqu’un n’enlève en rien à son propre mérite. Il est clair que l’aéroport «fonctionnel» Léopold Sedar Senghor fut  une honte, surtout quand on sait que c’était le seul.

Domou rewmi


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here