Levée de l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar les Pro Khalifa relâchés, la défense étale sa déception

28

La levée de l’immunité parlementaire du député-maire de Dakar n’a pas encore connu son épilogue. Si les partisans de Khalifa Sall qui manifestaient, samedi dernier, ont été relaxés par le maître des poursuites, les avocats de la défense ont, eux, montré leur déception. Ils comptent saisir les juridictions internationales. La partie civile elle pense que toute la procédure a été respectée dans cette affaire.

Les partisans de Khalifa Sall, qui manifestaient, samedi dernier, contre la levée de son immunité parlementaire, ont fait face, hier, au maître des poursuites qui devait décider de leur sort. Ils ont été arrêtés par les policiers qui avaient mis sur pied un important dispositif sécuritaire pour éviter le pire. Ces quatre jeunes ont fait face au parquetier qui les a tout simplement relaxés. Par ailleurs, les avocats de l’édile de Dakar se sont prononcés sur les événements qui ont conduit à la levée de l’immunité parlementaire de leur client. Me Ciré Clédor Ly, l’un d’entre eux, a fait montre de leur déception avant d’informer que Khalifa est obligé d’expatrier ses recours. « Nous avons été déçus tout simplement parce qu’il fallait y mettre la forme et ce n’était pas difficile. C’était de mettre fin à la détention arbitraire et ensuite enclencher le processus de levée de l’immunité parlementaire. Ils sont majoritaires à l’Assemblée nationale et ils seraient parvenus au même résultat et de façon très honorable et de façon très digne. Ce à quoi nous avons assisté, est un simulacre », a-t-il dit.

Me Baboucar Cissé, avocat de la partie civile : « toute la procédure a été respectée »

Avant de continuer : « tout citoyen a honte de nos institutions et c’est bien dommage. Il faut prendre acte et regretter que nos institutions volent aussi bas. On ne peut rien attendre, aussi bien du pouvoir exécutif que du pouvoir législatif et du pouvoir judiciaire. Donc, Khalifa est obligé d’expatrier ses recours et c’est bien dommage ». Avocat de la partie civile, Me Baboucar Cissé estime qu’il n’y a aucune violation de la procédure par l’Assemblée nationale. Selon la robe noire, les faits reprochés à l’édile de Dakar sont établis. « Cette demande a été faite à la requête du Président de la République. Dans cette affaire, toute la procédure a été respectée pour que cette levée de l’immunité parlementaire de Khalifa Sall soit établie. Je sais que de l’autre côté, on crie au scandale et c’est grave. Mais, il n’en est rien. Donc, la procédure a été scrupuleusement observée par l’Assemblée nationale. C’est la raison pour laquelle j’estime qu’il est temps maintenant que Khalifa Sall réponde des faits qui lui sont reprochés et qu’il aille en procès dans cette affaire », a-t-il dit sur les ondes de la Rfm. Et d’ajouter : « j’ai comme l’impression que de l’autre côté, on n’est pas pressé pour que l’affaire soit jugée. Parce qu’on sait nettement et clairement que c’est un dossier assez simple et les dossiers reprochés sont manifestement établis en l’espèce et que le droit sera dit, et éventuellement bien dit par le tribunal qui sera saisi de ce dossier ».

Cheikh Moussa SARR 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here