Le Fongip face à un gap de plus de 275 milliards

12

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires a tenu un séminaire sur la mutation institutionnelle de ladite structure. L’objectif est de disséminer et partager les orientations du projet de cette mutation, mais également de faire face à un gap de plus de 275 milliards par an.

 Une étude de la BCEAO en 2014 a estimé le gap annuel de financement bancaire en faveur des (PME-PMI) à 516 milliards FCFA. Parmi les motifs de rejet des demandes de financement des PME soulignés par les banques, le manque de garantie représenterait 53%.  Pour faire face à cette situation, le Fonds de garantie des investissements prioritaires (FONGIP) a été mis en place. Selon l’administrateur de ladite structure, Doudou Kâ, le Fongip a pour mission de contribuer de manière significative à faciliter l’accès au financement des PME qui constituent par ailleurs 99% du tissu économique du pays, et ce à des coûts raisonnables et soutenables pour elles. « Depuis sa création et le démarrage de ses activités en 2014, l’institution a gagné en notoriété après avoir été acceptée et reconnue par les acteurs de l’écosystème financier décentralisé dans 41 des 45 départements du Sénégal. Aujourd’hui, le Fongip travaille déjà avec 16 banques et 37 SFD et a mobilisé 48 milliards de F Cfa en faveur de plus de 4 000 TPE, PME et PMI, avec presque 40 000 bénéficiaires », renseigne le patron du Fongip.

A l’en croire, pour répondre de manière significative à sa mission et apporter l’impact attendu dans le financement et le développement des PME porteuses de la croissance économique du pays, le Fongip a décidé de lancer une mutation pour développer ses capacités afin de faire face aux exigences du secteur qui deviennent de plus en plus tenues. « Par conséquent, le processus de mutation institutionnelle rendra conforme le dispositif organisationnel et opérationnel du Fongip aux normes BCEAO, afin de justifier et de faciliter son passage de statut d’agence à celui d’établissement financier de cautionnement et de garantie », fait savoir M. Ka.

A son avis, les objectifs recherchés de cette mutation institutionnelle du Fongip sont de plusieurs ordres. Il s’agit de réduire le gap de financement des PME et PMI de 25 à 40%, soit une mobilisation de financement bancaires de plus de 275 milliards F Cfa par an à partir de 2023, devenir l’unique institution publique de garantie de l’Etat du Sénégal, installer le Fongip dans un cadre réglementaire et technique sous le contrôle bancaire de la BCEAO. Sur cette liste s’ajoutent l’assurance de l’autonomie financière de sa gestion, rationaliser et optimiser les interventions de l’Etat dans l’accompagnement et le financement des PME.

Ngoya NDIAYE


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here