La bande à Madické Diène risque gros- Ils avaient poignardé à mort un étudiant de l’IPG lors d’une soirée dansante

18

Les auteurs du meurtre de l’étudiant de l’IPG, Matar Gueye Diallo, ont comparu, hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar. Il s’agit de Madické Diène, Assane Danso, Baba Ba et Aliou Diop. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec violence et usage d’arme, homicide volontaire et non-assistance à personne en danger. Ils risquent des peines allant de 2 ans à la prison à perpétuité. A noter que parmi eux, figuraient deux autres mineurs qui ont fait face au tribunal des mineurs avant d’être relaxés.

La lecture de l’ordonnance de renvoi révèle que dans la nuit du 22 au 23 juin 2012, près du collège Sacré-Cœur, un adolescent a été poignardé à mort par une bande d’agresseurs venue des Parcelles assainies. Auparavant, les malfaiteurs se sont attaqués au groupe dans lequel figurait la victime. C’est pour les déposséder de leurs téléphones portables, entre autres objets de valeur. Interrogé lors de l’enquête, M. Touré, ami du défunt, a expliqué que ce jour-là, vers les coups de 23 heures 55 minutes, alors qu’il était sorti d’une soirée dansante pour aller acheter du crédit, un certain Baba l’a provoqué en touchant à ses lèvres. C’est ainsi que le reste de la bande est venu l’entourer. « Les mis en cause étaient armés. Ils m’ont pris mon téléphone et quand on a compris qu’on avait affaire à des agresseurs, mes amis et moi avons pris la fuite », a-t-il déclaré. A l’en croire, c’est à travers d’autres jeunes qu’il a appris que son ami Matar a été poignardé par les agresseurs. Entendus hier, à la barre de la chambre criminelle de Dakar, les mis en cause ont reconnu partiellement les faits. De son côté, Madické Diène, élève en classe de seconde au moment des faits, est poursuivi pour homicide volontaire, vol en réunion commis la nuit avec violence et usage d’arme et association de malfaiteurs.

 La partie civile a réclamé 50 millions

Il a soutenu à la barre que lors de la soirée dansante, la victime draguait sa copine. Ivre, il a même touché à ses parties intimes. Pourtant, à l’enquête préliminaire, Madické avait soutenu qu’il faisait un tour ce jour-là avec ses amis. C’est sur ces entrefaites qu’ils ont provoqué la victime avant de le délester de son portable. Quand il a tenté de riposter, dit-il, ils lui ont donné des coups et il a tenté de se sauver à bord d’un taxi. Ses déclarations ont été confirmées par la vidéo prise par des témoins. Quant aux autres, ils ont nié les faits, arguant que c’est Baba qui avait l’arme blanche, mais c’est plutôt Madické qui a donné les coups mortels. Pour sa part, Aliou Diop, taximan jugé pour non-assistance à personne en danger, dit avoir pris la victime pour un agresseur. C’est la raison pour laquelle il n’a pas pris le risque de le faire entrer dans son véhicule. La partie civile a réclamé 50 millions à titre de dommages et intérêts. Invité à faire ses réquisitions dans cette affaire, le maître des poursuites a requis la perpétuité pour Madické Diène, 20 ans pour Danso et Baba Ba et 2 ans pour le taximan. Par ailleurs, les avocats de la défense ont plaidé pour une application bienveillante de la loi en ce qui concerne les mis en cause. Ils indiquent qu’il n’y a pas d’éléments pour entrer en voie de condamnation. Le délibéré sera rendu le 2 janvier 2018.

Cheikh Moussa SARR


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here