Exploitation de l’or: 32 474 orpailleurs recensés au Sénégal

27

L’Agence  nationale  de  la statistique et de la démographie  (ANSD) a réalisé une étude monographique. Ceci permettra d’avoir une exhaustivité de la mesure de l’activité économique, d’appréhender les caractéristiques sociales, économiques et environnementales  pour mieux cerner les contours de l’orpaillage.

 Les résultats de l’étude monographique sur l’orpaillage au Sénégal en 2017, ont permis de disposer d’informations portant sur la production d’or qui est estimée à 4,3 tonnes, dont 3,9 tonnes pour l’activité d’extraction du minerai d’or et 341 kilogrammes pour celle de l’alluvionnaire.

En effet, la production en valeur de l’or est de 86,6 milliards de FCFA, dont 80,18 milliards de FCFA pour l’extraction d’or et 6,42 milliards de FCFA pour l’or alluvionnaire. S’agissant de la richesse générée, informe l’ANSD, l’activité d’orpaillage a créé une valeur ajoutée de 73,9 milliards de FCFA, et celle du broyage/concassage 3,7 milliards de FCFA, soit une valeur ajoutée globale de 77,6 milliards de FCFA. Concernant le nombre d’unités évoluant dans l’activité d’extraction du minerai d’or, il est estimé à 6272 et 1216 unités (acteurs) de l’orpaillage alluvionnaire.

Il a été dénombré également 1337 unités de production s’activant dans l’activité de broyage/concassage. Au titre de l’emploi, précise l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, une main d’œuvre de 32 474 individus au total a été enregistrée, dont 27 444 s’activant dans l’activité d’extraction du minerai d’or, 3814 évoluant dans le broyage/concassage et 1216 dans l’alluvionnaire.

La main d’œuvre recensée dans l’activité d’extraction du minerai d’or et dans le broyage/concassage est composée de 28 746 hommes et de 2512 femmes. Seul 0,5% de cette main d’œuvre est constituée d’enfants de moins de 15 ans. Selon la nationalité, cette main d’œuvre provient au moins de dix (10) pays, avec une forte représentation des Maliens, des Burkinabé et des Guinéens.

Il faut rappeler qu’au Sénégal, le secteur des extractives, étant l’une des principales composantes de l’économie nationale, représente 13% de la valeur ajoutée du secteur primaire.

D’après la source, l’exploitation de l’or est une activité ancienne dans la partie orientale du Sénégal, en particulier dans la région de Kédougou, elle constitue un secteur important de l’économie locale et régionale. Elle influence considérablement la société au niveau écologique, social et économique. La richesse de cette zone en ressources naturelles, telles qu’aurifères, a encouragé la forte implantation de diverses communautés qui pratiquent cette activité de façon artisanale.

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here