Double meurtre de Médinatoul Salam : La liberté provisoire refusée aux détenus

25

L’attente a été longue mais au finish, le président du tribunal de grande instance de Mbour, Thierno Niang a rendu son verdict. Un jugement qui a été sous haute sécurité, avec une présence massive des hommes en tenue bleue qui encerclaient les alentours et étaient également à l’intérieur.

Dès l’entame de la plaidoirie, les avocats de la défense ont demandé la liberté provisoire pour leurs clients. Selon les avocats des accusés, avec ces six années passées il n’y aura pas de risques de subordination de témoin. Pour maître Sène et ses pairs, le maintien des accusés n’est plus important.

«Ce n’est plus nécessaire de les maintenir en détention pour la suite de l’information. Cette longue détention a permis aux uns et aux autres de réfléchir», souligne Me Niane. Par contre, maître Khassimou Touré a déploré que les parties civiles ne se soient jamais impliquées. Elles ont été laissées en rade.

Ce qui fera dire au président de séance : « On a tout fait pour que les droits des deux parties soient respectées. Nous n’accepterons jamais de faire la compromission, jamais la chambre criminelle de Mbour n’a accepté une compromission sur quoi que ce soit ».

Cependant le procureur Alioune Sarr n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, les conditions ne sont pas réunies pour que la liberté provisoire leur soit accordée. « Y a 48 dossiers qui impliquent 120 personnes, ce dossier n’est pas plus important que les autres dossiers ». Ce dernier de souligner que la justice ne fonctionne pas sur des menaces, des grèves de la faim, ce qu’il qualifie de chantage.

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here