Déclarations « provocatrices » du ministre de la Santé : «And Gueusseum» conteste et menace

40

L’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé regroupés au sein du mouvement Sutsas-Sudtm  « And Gueusseum » a fait face à la presse aujourd’hui. Suivant le président de ladite alliance Mballo Dia Thiam, «notre mouvement n’avait pas envisagé de communiquer sur le 8e plan d’action mais, face aux déclarations provocatrices  du ministre de la Santé et de l’action sociale, And Gueusseum a cru de répondre et même le rectifier».

L’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé Sutsas-Sudtm  « And Gueusseum » n’y va pas par quatre chemins pour répondre et même rectifier leur ministre de tutelle, Abdoulaye Diouf Sarr. Ce dernier a affirmé que «les syndicats du secteur de la santé And Gueusseum n’ont plus de raison de s’inscrire dans une dynamique de radicalisation, puisque des réponses ont été apportées à l’essentiel de leurs revendications, surtout celles à incidences financières ». Des déclarations jugées «provocatrices».

A en croire Mballo Dia Thiam, «nous avons cru de rectifier notre ministre de tutelle à la lumière de ces déclarations annonçant que l’ensemble des points de la plateforme revendicative de notre Alliance est correctement pris en charge et que la poursuite de la lutte relèverait d’autres motivations. Il s’y ajoute qu’il surprend le monde en affirmant que tous les points à incidence financière de 2014 sont pratiquement réglés car les contractuels ont perçu leurs arriérés de salaire compte non tenu du mois de juin 2018».

Selon, M. Dia Thiam, soit le ministre Abdoulaye Diouf Sarr fait dans «l’amalgame et la démagogie ou il ignore complètement les accords». Ceci étant, «And Gueusseum» lui rappelle que «le programme MSAS/JICA remonte à novembre 2016 pour les années 2017 et 2018, donc bien postérieur aux accords de 2014. Encore, que le MSAS doit toujours deux mois impayés ; les 100 millions dédiés aux retraités des collectivités territoriales ne sont pas perçus tout comme les arrières de la Couverture maladie universelle (Cmu) qui ont fini de plomber le système sanitaire et sociale».

Par ailleurs, précise le président de l’Alliance des Syndicats Autonomes de la santé, aucun décret n’est sorti ni pour les nouveaux ports, ni pour la fonction publique territoriale, encore moins pour l’ENDSS. Il s’y ajoute que « ses propres engagements à savoir la délivrance de bulletins de salaire aux contractuels, d’exemplaires de contrat de travail, la prise en charge médicale et sociale et les versements de cotisations sociales ne sont pas, à ce jour 27 juin 2018, respectés».

Pourtant, « And Gueusseum » assure qu’elle ne s’est pas encore radicalisée, ce qui d’après leur président «ne saurait attendre si la provocation de notre ministre de tutelle perdure. Car, cite-t-il, d’autres perspectives pointent à l’horizon à savoir le boycott de tous les programmes en remettant tous les équipements et la logistique (motos, glacières, véhicules) du PEV , du PNT, du PNLP aux médecins-chefs de discret sans oublier la possibilité d’arrêt du service minimum et plus tard des urgences».

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here