Crise à l’Asbef: L’IPPF suspend sa coopération avec le Sénégal

39

La Fédération internationale pour la Planification familiale (IPPF), dont l’ASBEF est membre, a décidé de suspendre la subvention annuelle ainsi que les financements obtenus à l’international pour les différents programmes.

 La crise qui couve à l’Association sénégalaise pour le bien être-familial (Asbef) suite au scandale qui éclabousse la Directrice exécutive, Miriam Makéba Mingou, prend une tournure sérieuse. Cette dernière, suspendue de ses fonctions depuis le 15 mai dernier, sur recommandation de l’IPPF, pour mauvaise gestion et malversation, de quitter le poste, paralysant ainsi le fonctionnement de l’ASBEF.

Le fonctionnement de la boite paralysée, la Fédération internationale pour la Planification familiale (IPPF), dont l’ASBEF est membre, a décidé de suspendre la subvention annuelle ainsi que les financements obtenus à l’international pour les différents programmes.

Selon les travailleurs de l’ASBEF, la crise actuelle risque d’avoir des répercussions dramatiques au niveau national, et pour cause.

Puiseurs milliers de personnes bénéficient périodiquement des prestations de l’association et si rien n’est fait, les cliniques de l’ASBEF risquent de manquer de consommables médicaux (produits de contraception, vaccins, etc.)

Son  laboratoire d’analyses médicales ne pourra plus assurer les prestations et le personnel médical et péri-médical qui y exerce sera sans emploi puisque le principal pourvoyeur de fonds, à savoir l’IPPF, s’est retiré.

Par ailleurs, le Ministère de la Santé est privé des statistiques de l’ASBEF depuis plusieurs semaines.

Depuis deux mois, c’est une longue relation de confiance construite entre l’IPPF, l’ASBEF et la population  sénégalaise qui est mise  à mal.

Ce maillon fort du dispositif sanitaire du Sénégal est affaibli. Ce sont des milliers de femmes sénégalaises qui seront privées de prestation en santé de la reproduction, dans un contexte de lutte acharnée que le pays mène pour infléchir la courbe de la mortalité maternelle. La crise de l’ASBEF n’est pas sans répercussion sur le taux de prévalence contraceptive alors que l’objectif du Sénégal est de passer du taux actuel de 22% à 40% d’ici 2020.

Les travailleurs prennent ainsi à témoin toute la communauté sénégalaise d’une éventuelle disparition de l’ASBEF qui est un « patrimoine ».

L’ASBEF est l’une des plus anciennes organisations non gouvernementales du Sénégal, créée en 1968 puis reconnue par les pouvoir publics  en 1975 et admise comme membre de la Fédération internationale pour la Planification familiale (IPPF) la même année.

M.BA

 

 

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here