Coup de Cœur : Musée des civilisations Noires, une infrastructure qui vient à son heure

6

Coup de Cœur : Musée des civilisations Noires, une infrastructure qui vient à son heure
Coup de Cœur : Musée des civilisations Noires, une infrastructure qui vient à son heure

Après Dakar Aréna et l’Arène nationale, le président Macky Sall inaugure un autre grand projet. L’infrastructure représentant le Musée des Civilisations Noire (MCN) est majestueuse tant dans sa représentation et son architecture. Un musée qui arrive exactement à son heure, un vrai coup de cœur.

Dans un récent article réservé au massacre de Thiaroye, je dénonçais l’absence de musée digne de ce nom au Sénégal sans vraiment savoir que l’inauguration du Musée des Civilisations Noires était prévue le lendemain. De sa conception à sa réalisation, tous les présidents qui se sont succédé à la tête de l’Etat Sénégalais ont marqué leur empreinte. Excepté l’ancien président Abdou Diouf qui n’est jamais intervenu dans le projet, en tout cas pas de manière qui vaille d’être soulignée, Senghor, Wade et Macky Sall ont tous du mérite aujourd’hui que le musée est inauguré. Ces trois chefs de l’Etat ont été des acteurs clefs chacun en ce qui le concerne : Senghor pour la paternité de l’idée, Wade pour avoir posé la première pierre et entamé les travaux, et Macky Sall pour l’avoir réalisé. Quoi de plus normal si l’on sait que l’Etat c’est la continuité.

La réalisation de ce musée arrive au moment où l’idée de la restitution des œuvres d’art africain est de plus en plus cogitée. Il serait en vérité inopportun de reprendre ces œuvres qui représentent toute une histoire sans avoir où les exposer. Avant l’édification du MCN, le Sénégal ne disposait quasiment que de l’IFAN pour prétendre être en mesure d’accueillir les objets historiques appartenant à l’Afrique ou au Sénégal. Avec ce musée donc, la politique culturelle du Sénégal prend de plus en plus forme surtout à côté du monument de la renaissance et de l’île de Gorée. Une bonne gestion de ce bijou dont la réalisation est estimée à 20 milliards apporterait beaucoup de retombées à cause de son attractivité.

Cependant, l’absence du président Wade lors de l’inauguration du musée est peu compréhensible et reste le point noir dans cet évènement. Grand artisan de ce projet, il devait être présent et la présidence de la République avait l’obligation de tout faire pour y arriver. C’est à croire que, même dans les moments les plus solennels de la vie de notre nation, les politiques ne peuvent taire leurs divergences comme ailleurs où la politique est plus « civilisée ». Nonobstant son absence, le président Wade devrait figurer autant que le président Senghor dans l’allocution du chef de l’Etat Macky Sall qui rendait hommage au président-poète.

En tout cas, on espère fortement que le musée nous donne à profusion des enseignements et renseignements sur notre passé, présent et avenir. Peut-être servira-t-il à la postérité une exposition sur la vie des grands hommes de notre nation tels que Sidy Lamine Niasse dont la disparition a coïncidé avec l’inauguration. La civilisation n’est pas qu’historique, elle renvoie aussi la marche des peuples vers leur maturité, leur autonomie, leur indépendance et leur démocratie. Et sur ces différents chapitres, Sidy Lamine Niasse a été « un témoin actif » pour paraphraser le chef de l’Etat. Le Sénégal lui doit beaucoup !

Ababacar GAYE

[email protected]

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here