Bénin : les résultats définitifs proclamés sur fond de violences post-électorales

7

Après les grandes tendances données par la Commission électorale nationale autonome (Cena), la Cour constitutionnelle du Bénin a proclamé les résultats officiels jeudi à 20 heures dans un contexte marqué par une nouvelle journée d’échauffourées à Cotonou et de dénonciations d’un scrutin sans les partis d’opposition.

De nombreux Béninois attendaient que la Cour constitutionnelle, « en sa qualité de juge souverain de la validité des élections législatives », annule le scrutin du dimanche 28 avril marqué par une abstention record et des violences ayant empêché le vote dans 39 des 546 arrondissements du pays. Sur un ton ferme et empreint de solennité, le président de la Cour, Joseph Djogbenou, a proclamé le 2 avril les résultats définitifs de ces élections législatives.

S’il a relevé des « irrégularités, des actes de perturbation des opérations de vote […] dans certaines circonscriptions électorales », il a néanmoins soutenu que ceux-ci n’étaient « pas de nature à compromettre la validité, la sincérité et la transparence du scrutin [et] qu’il y a donc lieu d’en valider les résultats ».

6 ministres élus, 45% des députés réélus

La Cour constitutionnelle ne s’est pas prononcée sur l’absence de l’opposition dans la compétition et a légèrement redressé les chiffres publiés dans la nuit de mardi à mercredi par la Commission électorale nationale autonome (Cena) : le nombre de votants, « constitué des électeurs qui ont valablement exprimé leurs suffrages et de ceux qui ont déposé des bulletins qualifiés nuls », est de 1 353 955 électeurs sur 4 992 399 inscrits, soit un taux de participation de 27,12%, un chiffre en hausse de cinq points par rapport au taux rendu public par la Cena. Malgré tout, ce dernier demeure le plus faible de l’histoire démocratique du Bénin depuis les années 1990 : les précédentes législatives (2015) ont mobilisé 66% des électeurs et il faut remonter en 1991 pour retrouver le taux jusqu’alors considéré comme le plus faible : 52%.

La décision rendue par la Cour ce jeudi ne comporte pas de chiffres sur les bulletins nuls, pourtant très attendus par l’opinion publique.

La Cour a publié les noms des 83 députés élus, soit 47 de l’Union progressiste et 36 du Bloc républicain, tous deux se réclamant de la mouvance présidentielle et raillés dans l’opinion comme deux « listes jumelles ».

Jeune Afrique


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here