BALLE DE MATCH N°6 – La chronique d’Aldio : Le billet retour

42

Hélas ! Les équipes Africaines font partie des premières à faire leurs valises dans cette coupe du monde pleine de surprises. Et des surprises, il y en aura encore tout le long de ce premier tour.

D’abord, c’est l’Egypte et sa star Mohamed Salah qui sont passés à la trappe après deux sorties soldées de défaites. Elle est suivie par le Maroc qui a connu le même sort après avoir essayé de résister vainement à la bande à Cristiano Ronaldo. Ce qui est très regrettable dans la mesure où l’Afrique était très attendue à cette 21éme édition de la coupe du monde de football en Russie. Aprés seulement deux sorties, l’Egypte et le Maroc vont faire le billet retour quel que soit le résultat de leur troisième match qui marquera la fin de l’aventure en Russie. Et celui qui nourrira plus de regrets, sera à coup sûr Momo Salah. L’attaquant de Liverpool auteur d’une saison époustouflante avec son club, va être très déçu pour avoir nourri des ambitions de réussir une bonne campagne pour espérer conquérir le ballon d’or de cette année après une finale ratée de ligue des champions.

Quant au Nigéria, il va devoir venir à bout d’Islande ce 22 juin d’abord avant de sortir les tripes devant de tonitruants adversaires Argentins écornés par leur nul contre les insulaires Islandais en première journée, mais aussi collectivement défaillante depuis la perte de la finale de la copa América devant le Chili. Le Nigéria qui a foncièrement changé de visage et éperdument perdu leur engagement habituel en hautes compétitions doivent savoir de quoi s’en tenir. En tout cas jusque-là, leur prestation face à la Croatie ne rassure pas même s’il est le premier pays Africain qualifié au mondial Russe. L’équipe de Gernot Rohr a besoin de sortir son grand jeu et son mental d’antan pour s’extirper de ce groupe D apparemment dominé techniquement par la Croatie. Une victoire sur l’Islande apparaitrait clairement possible sur le papier, mais il faudrait bien négocier son dernier match contre la bande à Lionel Messie pour éviter de composter très tôt son billet retour pour Lagos.

L’Afrique comptera aussi sur la Tunisie qui a montré un visage rassurant contre l’Angleterre avant de sombrer dans les arrêts de jeu à l’issu de sa première sortie contre les britanniques. Un manque de concentration qui risque de coûter cher aux coéquipiers de Wahbi Khazri pour la suite des compétitions. Pour ne pas rentrer tôt, les Aigles de Carthage ont besoin de s’imposer le 23 juin prochain devant une redoutable formation Belge, seule équipe qui tient encore son statut de favori dans ce mondial. Avant d’aller chercher indéniablement la qualification en dernière journée contre le novice Panama.

A ce niveau de compétition, la concentration doit être de mise pour les équipes Africaines. Gagner le premier match est importantissime dans des joutes de ce genre, mais connaître la défaite en levée de rideau, ne devrait être nullement une raison de désespérer pour arracher une qualification. Quelque part, cela peut être une source de motivation, allant jusqu’à redoubler d’efforts, se surpasser pour montrer que l’Afrique a sa place dans cette coupe du monde Russe. Et désormais les représentants Africains en coupe du monde doivent comprendre une bonne fois pour toute que le ballon est rond pour tout le monde. Les adversaires qu’ils rencontrent en phases finales de coupe du monde sont pratiquement les mêmes qu’ils rencontrent généralement en ligue des champions européens ou en Europa League. Et pourtant ils y brillent de mille feux.

La belle prestation du Sénégal contre la Pologne a ouvert la voie de la mesure dans les grandes compétitions. L’Afrique est bien capable de jouer les premiers rôles au haut niveau. Les Lions de la téranga ont eux aussi l’obligation de confirmer leur prestation de mardi contre les Aigles blancs de Robert Lewandowski. Ils doivent montrer face aux japonais et aux colombiens que la victoire de la première journée n’est pas usurpée. Cela ne sert à rien de faire le feu de paille. Après l’euphorie de cette belle victoire, il ne faut pas s’enflammer. Le plus difficile reste à venir. C’est la confirmation des talents que regorge cette équipe du Sénégal. Si Aliou Cissé et ses poulains ne sont pas conscients de cela, ils pourraient réserver plus tôt que prévu leur billet retour pour la maison. Cette équipe du Sénégal a le potentiel qu’il faut pour aller loin dans ce mondial, voire faire mieux que leurs ainés de 2002. Et cela passera nécessairement par un résultat positif devant les nippons ce dimanche./.

ALDIO

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here