BALLE DE MATCH N°2 – La chronique d’Aldio : Les dés sont jetés

46

Ça y est ! C’est parti. La 21éme édition de la coupe du monde de football a levé ses rideaux ce jeudi 14 juin à Moscou. La planète du foot s’est donné rendez-vous chez Poutine pour se disputer le plus prestigieux trophée du football mondial. Une pléiade de stars va nous offrir du spectacle pendant un mois de compétitions et d’émotion à travers le monde.

Parmi les 32 équipes en lice, une seule sera sur le toit du monde le 15 juillet prochain. L’Allemagne sacrée pour la quatrième fois en 2014 au Brésil, a remis son titre en jeu. Elle tentera de le défendre ou d’ouvrir sa succession aux autres en cas de passage inespéré à la trappe. Et pour garder son titre, il doit passer inéluctablement par le Mexique, la Suède et la Corée du Sud ses adversaires du groupe F.
La Russie pays hôte de la messe du football mondial a bien ouvert le bal par la plus belle des manières en s’offrant l’Arabie Saoudite en match d’ouverture. Les Russes ont pulvérisés leurs adversaires du jour 5 à 0. De quoi remonter la confiance de la Sbornaya dont la formation est presque émoulue du championnat russe et Espagnol. L’équipe du sélectionneur Stanislav Tchertchessov a pris une sérieuse option pour s’extirper de son groupe qu’elle partage avec l’Uruguay et l’Egypte. Les pharaons vont faire leur entrée en matière ce vendredi en début d’après-midi face aux redoutables uruguayens portés par des talents immenses du football moderne en les personnes de l’attaquant du PSG Edinson Roberto Cavani Gomez et celui du FC Barcelone Luis Alberto Suarez Diaz. Même si Mohamed Salah pourrait jouer le premier match contre les sud-américains, les vices champions d’Afrique devrait se surpasser pour sortir de son groupe. D’autant que le prochain adversaire de la bande à El Hadary n’est rien d’autre que le pays organisateur qui sera à coût sûr revigoré par sa belle victoire contre l’Arabie Saoudite.

Autre représentant africain en lice ce vendredi 15 juin, est la Maroc. Les « Lions » de l’Atlas dans une poule de la mort composée de favoris dont l’Espagne et le Portugal, ont du boulot dans ce mondial très ouvert. Les poulains de Herve Renard ont l’obligation de battre le « petit poucet » l’Iran dont sa seule participation remonte en 1998 en France. Les iraniens, pas vraiment de foudre de guerre, ne doivent nullement compliquer la tâche à la bande à Benatia. S’il y a un match à ne pas perdre pour le Maroc, c’est bien celui contre l’Iran. Pour ne pas dire que c’est le match à gagner absolument.

De toute façon, le monde du ballon rond attend du spectacle, des buts, de l’émotion ou la troïka d’une coupe du monde réussie.

Et ce deuxième jour du mondial sera marqué par le premier choc grandeur nature. Espagne/Portugal est l’attraction du jour. Les Espagnols qui viennent de perdre leur sélectionneur Julen Lopetegui sur la pointe des pieds, limogé pour avoir signé au Real à quelques jours du mondial, vont devoir faire bonne figure face à leur tonitruant partenaire et adversaire en même temps Christian Ronaldo pour sauver l’honneur de leur nouvel sélectionneur Fernando Hiero appelé in extremis en rescousse à la Roja. Même si l’ancien joueur du Real de Madrid connait bien la maison pour avoir endossé la tunique espagnole durant des années, puis directeur sportif au sein de la Fédération espagnole de football, les champions du monde 2010 doivent être conscients de ce qui les attend pour ne pas connaitre les mêmes déconvenues d’il y a quatre ans au Brésil.

Ronaldo et les champions d’Europe ont-ils les moyens de réussir un retentissant doublé Euro-Mondial ? il faudra passer par l’Espagne et par son groupe B le plus relevé du mondial russe pour espérer retenter le coup./.

ALDIO

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here