Balance des paiements en 2019 : Un excédent du solde global estimé à 166,5 milliards

6

Dans ses prévisions de la balance des paiements pour l’année 2019, la Direction de la prévision et des études économiques soutient   que la situation des échanges avec le reste du monde ressortirait un déficit du compte des transactions courantes de 1054,3 milliards en 2019, contre 1026,6 milliards en 2018. Au total, le solde global de la balance des paiements devrait ressortir en excédent de 166,5 milliards.

La dégradation du déficit du compte courant serait imputable, principalement, à la dégradation du déficit de la balance des biens et à celle des services et revenus nets, atténuée, cependant, par la bonne orientation des transferts courants avec 126,9 milliards. Toutefois, précise la source, le déficit courant rapporté du PIB enregistrerait une amélioration en s’établissant à 7,2% contre une prévision de 7,7% en 2018. Quant au déficit de la balance commerciale, il devrait s’établir à 1891,2 milliards en 2019, contre 1768,1 milliards en 2018, soit un écart de 123,2 milliards en liaison avec une progression plus importante attendue au niveau des importations comparativement à l’accroissement des exportations de biens. « L’augmentation des importations de biens reflèterait, notamment, la hausse des importations de produits pétroliers, en raison, de la remontée des cours du baril conjugué au raffermissement des quantités de produits raffinés importés », note  la Dpee. Elle serait, par ailleurs, tirée par les importations de biens d’équipement et de biens intermédiaires en rapport, respectivement, avec la poursuite des investissements, en liaison avec les perspectives d’exploitation du pétrole et du gaz, et le regain de dynamisme dans l’industrie. S’agissant des exportations, la progression attendue serait portée, principalement, par l’acide phosphorique, les produits pétroliers, l’or, les produits horticoles et les produits halieutiques et arachidiers. Concernant la balance des revenus, son déficit se dégraderait de 27,4 milliards en passant de 385,8 milliards à 413,2 milliards entre 2018 et 2019, sous l’effet de l’augmentation des paiements des intérêts de la dette publique.  Celle des services, pour sa part, est projetée en déficit de 141,2 milliards, soit un creusement de 4,4 milliards qui serait imputable, essentiellement, à l’augmentation du fret et assurance à l’importation. Toutefois, la dégradation du compte courant devrait être atténuée par le renforcement de l’excédent de la balance des transferts courants, à la faveur aussi bien des transferts courants privés que ceux publics. Ainsi, les transferts courants nets sont projetés à 1391,3 milliards, soit en amélioration de 126,9 milliards par rapport à 2018.

 

Un excédent de 1220,8 milliards sur le solde du compte de capital et d’opérations financières

Le solde du compte de capital et d’opérations financières, dégagerait un excédent de 1220,8 milliards en 2019, contre 1284,2 milliards en 2018, soit un ralentissement de 63,4 milliards, traduisant la réduction de l’excédent du compte d’opérations financières. En effet, la faible augmentation de l’excédent du compte de capital serait impulsée par la hausse des transferts nets de capital au profit du secteur public. Quant au compte d’opérations financières, il bénéficierait de la hausse des capitaux privés nets tandis que les capitaux publics nets s’inscriraient en repli.

 

 

Zachari BADJI

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here