Arrêt de la CEDEAO : « Un cinglant revers pour les autorités judiciaires qui ont préféré se soumettre… »

16

La cour de justice de la CEDEAO a tranché en faveur de Khalifa Sall dans l’affaire qui l’oppose à l’Etat du Sénégal. En effet, la Cour estime que les droits à un procès équitable, à la présomption d’innocence, à l’assistance d’un conseil du Maire de Dakar Khalifa Sall et ses codétenus ont été violés. L’État a été aussi condamné à allouer 35.000.000 FCFA aux victimes.

Selon le Front démocratique et social de résistance nationale (Fdsrn), cette décision «confirme, si besoin en est encore, les griefs pertinents que les conseils de Khalifa Ababacar Sall avaient soulevés sans succès devant les juridictions sénégalaises. Elle constitue ainsi un cinglant revers à l’encontre de toutes les autorités judiciaires jusque-là impliquées dans ce dossier et qui ont préféré se soumettre aux ordres manifestement illégaux du pouvoir Exécutif et du Président Macky Sall, au lieu de dire le droit conformément à leur serment.»

En effet, note, le Fdsrn, dans cette affaire comme dans celle de Karim Wade, «l’Etat du Sénégal a perdu chaque fois qu’une juridiction indépendante a été saisie au niveau sous régional, régional et international. Cela démontre, une fois de plus, la soumission d’une partie du système judiciaire au pouvoir exécutif et la partialité de ses décisions uniquement tournées vers la satisfaction des intérêts des commanditaires tapis dans les arcanes du palais de la République et de Bennoo Bokk Yakaar. Cette situation a fini de discréditer notre système judiciaire et de faire du Sénégal la risée de toutes les démocraties modernes qui observent la déliquescence de notre Etat de droit.»

Le Front démocratique et social de résistance nationale se félicite de cette décision de la juridiction supra nationale «qui rétablit la vérité des faits dans cette affaire». Il exige par ailleurs de l’Etat du Sénégal et de Macky Sall «le respect scrupuleux de la décision et, par voie de conséquence, la libération sans délai et sans condition de Khalifa Ababacar Sall et de ses codétenus en détention arbitraire depuis bientôt seize mois.»

Enfin, Fdsrn, réitère son soutien et sa solidarité au député-maire Khalifa Ababacar Sall et invite toutes les forces vives de l’opposition politique, de la société civile et des mouvements citoyens à «continuer la mobilisation et à poursuivre la lutte pour mettre fin à toutes les dérives liberticides en cours dans le pays depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir.»

Source : SeneNews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here