Aida Mbacké sous mandat dépôt: Son avocat plaide les circonstances atténuantes

4

La dame qui avait brûlé vif son mari a été placée, hier, sous mandat de dépôt et file droit devant la chambre criminelle pour assassinat avec préméditation. Son avocat a pris acte de cette décision, mais renseigne que sa cliente bénéficie de circonstances atténuantes. Car, elle souffre de troubles psychiques.

 Aïda Mbacké a passé sa première nuit, hier, en prison. En effet, elle a été placée sous mandat de dépôt au sortir de son deuxième retour de parquet. A en croire son avocat, Me Barro, Aïda Mbacké est poursuivie pour assassinat avec préméditation. Et donc, elle sera jugée devant la chambre criminelle et risque la réclusion à perpétuité. Tout de même, la robe noire a expliqué que le dossier est désormais entre les mains du juge du 8e cabinet. Il faut dire que ce dernier va enquêter à charge et à décharge avant de transmettre l’affaire au tribunal pour jugement après instruction. Par ailleurs, son avocat a d’ores et déjà annoncé qu’ils vont essayer de soulever des circonstances atténuantes parce qu’il y en a dans ce dossier. Car, selon lui, les circonstances dans lesquelles les faits sont commis, renseignent que la femme est parfois dans un état d’anxiété (État de trouble psychique causé par la crainte d’un danger : ndlr). Et, dit-il, elle était dans un état de grossesse très avancé. Pour étayer ses propos, Me Barro a brandi le papier des médecins qui atteste justement que la mise en cause n’était pas en état normal et qu’elle souffrirait de troubles psychiques. Telles sont, entre autres, les circonstances atténuantes sur lesquelles la défense compte s’appuyer pour tenter de tirer d’affaire sa cliente.

Pour mémoire, la dame Aïda Mbacké, la femme qui avait brûlé vif son mari aux Maristes le 3 novembre dernier, a fait face au maître des poursuites, avant-hier et hier, avant d’être placée sous mandat de dépôt. Elle a été déférée au parquet, avant-hier, au terme de 72 heures de garde à vue. Lors de ce face à face, Aïda Mbacké a bénéficié d’un second retour de parquet, raison pour laquelle elle s’est encore présentée au procureur, hier. S’agissant des faits, la mise en cause avait, sous l’emprise de la jalousie, surpris son mari dans leur appartement aux Maristes. C’est pour le brûler vif avant que ce dernier ne rende l’âme. Grièvement brûlées aux mains, elle a été conduite dans une structure sanitaire où elle séjournera pendant 20 jours. Il faut dire que son séjour à l’hôpital a été prolongé par son accouchement par césarienne. Par la suite, les éléments de la Brigade de recherches de Dakar ville avait ouvert une enquête pour voir les vraies raisons de cet de barbarie. Les pandores ont donc bouclé leur enquête et ont conclu à un meurtre prémédité. C’est sur ces entrefaites que le procureur de la République avait donné des instructions pour qu’elle soit placée en garde-à-vue samedi dernier.  Le maître des poursuites lui a rendu visite pour s’assurer de son état de santé.

Cheikh Moussa SARR

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here