Agriculture : Près de 86 milliards pour 3 nouveaux projets

6

Le Fonds International de Développement agricole (FIDA) a organisé, en collaboration avec le Gouvernement du Sénégal, un atelier national de validation du COSOP 2019-2024. Cette nouvelle stratégie sera mise en œuvre pour les prochains 6 ans.

 « Nous prévoyons, avec le Gouvernement, près de 150 millions de  dollars, environ 86 milliards de FCFA, pour trois nouveaux projets dans les prochaines années  », a déclaré Benoit Thierry, représentant FIDA au Sénégal et Directeur Hub Afrique de l’Ouest. C’était à l’occasion d’un atelier national du cadre des opportunités stratégiques du Pays (COSOP 2019-2024) pour le Sénégal, tenu hier à Diamniadio. Pour lui, le premier projet devrait être signé d’ici la fin  de l’année et couvrira les zones de Matam, Tambacounda, Kédougou et Kolda. D’autres projets qu’ils vont discuter aujourd’hui (hier) afin de les affiner, seront orientés principalement sur les jeunes et l’entreprenariat rural. A l’en croire, depuis  des années, le FIDA a fait  des expériences et des projets sur le terrain à partir de Kaolack, Kaffrine, jusqu’au Sénégal oriental. Et ces expériences ont été très positives.  Ainsi le Gouvernement leur a demandé de les mettre à l’échelle, c’est-à-dire d’une manière plus large au niveau national. « Nous sommes très heureux de participer à cet effort, notamment dans le cadre du PSE et du nouveau Pracas. Nous continuons les projets qui sont en cours, à savoir le projet d’appui aux filières agricoles (PAFA) et le programme d’Appui au Développement agricole et à l’Entreprenariat rural (PADAER) sur l’ouest du Pays et à l’Est », a-t-il expliqué. Et d’ajouter : « On travaille déjà dans des centaines de villages dans différents domaines. Cela va de la Casamance jusqu’au Ferlo où il y a beaucoup d’unités pastorales qui sont mises en place, ainsi que l’irrigation sur le fleuve Sénégal ».  D’après Benoit Thierry, dans la zone de Fatick, des associations  sportives de jeunes s’orientent petit à petit  vers  le développement économique. Elles développent des activités agricoles, des boulangeries. C’est des activités sur lesquelles on souhaite développer davantage en ajoutant tous  les  métiers de l’agriculture,  la  soudure, la mécanique, la menuiserie, mais aussi les industries de transformation. Pour sa part, le Dr Dogo Seck, Secrétaire général du Ministère d’agriculture et de l’Equipement rural, a fait savoir que le COSOP 2019-2024 vise de manière générale à promouvoir le développement économique durable des exploitations familiales et des jeunes entrepreneurs agricoles, dans les chaines de valeurs structurées et dynamiques. A cet effet, dira  le Dr Seck, tout est mis en œuvre pour créer les conditions ayant permis l’amélioration de l’environnement de la production, l’amélioration de la base productive, l’augmentation de la production et de la qualité des produits à travers notamment la reconstitution du capital semencier. A cela s’ajoutent l’accès des producteurs aux intrants semences et engrais, la mécanisation des opérations culturales de récoltes et post-récoltes, la formation et le renforcement des institutions de recherche agricoles et rurales.

 

Zachari BADJI


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here