Affaire Ndiaga Diouf: Pourquoi le parquet a renvoyé le dossier de Barth

7

Le procès sur l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré-Coeur, le 22 décembre 2011, au cours de laquelle Ndiaga Diouf avait perdu la vie, est loin de connaître son épilogue. Après l’appel interjeté par Barth suite à sa condamnation, en première instance, à une peine d’emprisonnement de deux ans dont six mois ferme, l’affaire a été encore appelée, hier, devant la cour d’appel avant d’être renvoyée au 16 janvier pour citation des différentes parties.

 Le jeudi 16 février 2017, le tribunal correctionnel de Dakar avait rendu sa décision sur l’affaire Ndiaga Diouf incriminant le maire Barthélémy Dias et Cie. En effet, l’édile de Mermoz/Sacré-Cœur a été condamné à une peine d’emprisonnement de deux ans dont six mois ferme. Il a été déclaré coupable pour délits de coups mortels, coups et blessures volontaires et détention illégale d’arme sans autorisation administrative. En plus des deux ans de prison, dont six mois ferme, auxquels il a été condamné, Barthélémy Dias doit également payer la somme de 25 millions de nos francs, à titre de dommages et intérêts, à la famille de Ndiaga Diouf, tué par balle lors de l’attaque de la Mairie de Mermoz/Sacré-Cœur en 2011 par des nervis du Pds. Il faut rappeler que le jour des faits, les présumés nervis s’étaient rassemblés à la permanence du Pds sise sur la Vdn. C’est à partir de là-bas qu’ils ont rendu visite, par surprise, à Barthelemy Dias à bord de 5 véhicules pick-up. C’était pour, disent-ils, parler avec le maire qui les attaquait par voie de presse.

Il faut dire que Barth, mécontent de cette décision rendue en première instance, avait interjeté appel et l’affaire avait été évoquée devant la Cour d’appel le 26 septembre dernier avant d’être renvoyée à la date du 14 novembre 2018 (hier). Le dossier a encore été appelé avant d’être encore renvoyé au 16 janvier prochain afin de permettre au maître des poursuites d’informer toutes les parties au procès qui n’étaient pas présentes hier au tribunal lorsque le Président de la Cour d’appel appelait le dossier. Même les souteneurs de Barth qui avaient l’habitude de faire le déplacement, pendant ses procès, n’ont pas été aperçus au palais de justice de Dakar. Constitué pour défendre l’édile de Mermoz/Sacré-Cœur, Me Sène est revenu sur les raisons du renvoi. « Le dossier de Barthélémy Dias a été appelé par le juge qui l’a renvoyé au 16 janvier pour citation des parties. Quand une affaire est enrôlée, le procureur général doit en aviser les parties, leur donner la date à laquelle le dossier devra être évoqué et les inviter à comparaitre. La citation n’a pas encore été faite, aucune des parties ne l’a reçue et c’est cela qui a justifié le renvoi », a déclaré la robe noire. A l’en croire, le président de ladite juridiction a décidé que les citations soient faites par les soins du procureur général.

Cheikh Moussa SARR

 

 


Source : Rewmi.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here